×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

«La priorité, vendre le Maroc en Allemagne«
Gottfried Haas, ambassadeur d’Allemagne au Maroc

Par L'Economiste | Edition N°:2140 Le 28/10/2005 | Partager

A l’occasion de l’escale du Gorch Fock à Agadir, Gottfried Haas, ambassadeur de la République fédérale d’Allemagne au Maroc, a fait le déplacement dans la capitale du Souss. Récemment installé dans le Royaume, le diplomate a livré à L’Economiste ses premières impressions sur le Maroc et ses priorités pour les trois prochaines années. - L’Economiste: Vous êtes depuis peu au Maroc, quelles sont vos premières impressions?- Gottfried Haas: J’ai découvert le Maroc il y a quelques années au cours d’un voyage touristique. Je le retrouve avec plaisir aujourd’hui, d’autant plus que les changements qui ont retenu mon attention montrent que ce pays est en pleine transformation, tant sur le plan économique que politique. Une évolution positive due en grande partie au dynamisme impressionnant de ses hommes. Ces derniers, en raison des liens traditionnels d’amitié qui existent depuis longtemps entre nos deux pays, m’ont accueilli à bras ouverts.- Quelles seront vos priorités pour les années à venir dans le cadre de votre mission au Maroc? - Outre approfondir et renforcer les relations entre le Maroc et l’Allemagne, par notamment des visites réciproques, il s’agit de promouvoir en RFA le potentiel économique du Royaume car il n’est pas suffisamment connu chez nous. L’objectif est de doper les échanges et les investissements germaniques au Maroc car ils restent encore en deçà des potentialités qu’offre ce pays. Le développement du volet culturel est également au centre de nos préoccupations pour une meilleure compréhension et intégration des peuples. A tout cela, s’ajoute évidemment la poursuite de la coopération maroco-allemande. A ce propos, je tiens à souligner que le Maroc est un de nos partenaires prioritaires sur ce plan. - Quels sont donc les axes de travail? - Ils sont nombreux. Parmi eux, on peut citer le secteur de l’eau, les énergies renouvelables, l’environnement, la mise à niveau industrielle et le traitement des déchets. Des volets qui peuvent s’inscrire tous dans l’INDH.Propos recueillis par Malika ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc