×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1246 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1250 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
Entreprises

Electricité: L’Autorité de régulation opérationnelle

Par Mohamed Ali Mrabi | Edition N°:5870 Le 22/10/2020 | Partager
Première réunion de son Conseil pour l’approbation de ses documents de travail
Une feuille de route stratégique 2021-2025 approuvée
Cette instance aura un rôle décisif pour l’attraction des investisseurs
abdellatif-bardach-mehdi-mezouari-070.jpg

Le président du nouveau régulateur du secteur de l’électricité, Abdellatif Bardach, ici en compagnie de Mehdi Mezouari, membre de cette instance et ex-député USFP, a insisté sur l’importance de l’implication de cette Autorité pour «adresser des signaux forts aux investisseurs, marocains ou étrangers, intéressés par les opportunités qu’offre ce secteur» (Ph. Bziouat)

C’est parti pour la nouvelle Autorité nationale de régulation de l’électricité (ANRE). Cette instance a tenu son premier Conseil, hier à Rabat. Selon son président, Abdellatif Bardach, la nouvelle Autorité constitue «un levier essentiel dans la poursuite du processus de restructuration du secteur d’électricité au Maroc, sa modernisation et sa libéralisation progressive».

Pour lui, l’un des chantiers prioritaires concerne la mobilisation pour assurer les besoins croissants en électricité. La demande en énergies renouvelables au Maroc, par exemple, connaît une progression annuelle de près de 4%. L’ANRE va «multiplier les efforts dans ce domaine pour envoyer des signaux forts aux investisseurs, marocains ou étrangers, intéressés par les opportunités qu’offre ce secteur», a-t-il noté.

D’ailleurs, l’une des missions du nouveau régulateur concerne «le conseil auprès des opérateurs et des autorités publiques dans la définition de leurs politiques et choix de développement ou d’investissement». L’idée est de jouer un rôle de «facilitateur» dans ce domaine.

Cette première réunion de l’ANRE, dont la nomination de certains membres par les présidents des deux Chambres du Parlement avait suscité une polémique, a été dédiée à «l’examen et l’approbation d’un ensemble de documents», selon Bardach. Il s’agit essentiellement de la feuille de route stratégique 2021-2025 de cette instance.

Pour l’instant, les détails de ce document n’ont pas été rendus publics. Interpellé sur ce sujet, il a estimé que les détails seront communiqués après la finalisation de quelques réglages. Le plan d’action de l’ANRE s’inscrit dans la logique des missions qui lui ont été attribuées, est-il indiqué. Il s’agit essentiellement de «soutenir le développement économique et social».

Cette instance est dotée, selon son président, de l’indépendance lui permettant d’assurer pleinement ses missions. Elle est également «munie de compétences et de moyens adéquats pour l’exercice de ses fonctions régaliennes». Cette première réunion a été également marquée par l’approbation des référentiels qui devront régir la gestion de l’ANRE.

Concrètement, cette nouvelle Autorité est chargée de l’accompagnement des mutations que connaît le secteur des énergies renouvelables, notamment pour renforcer son attractivité. Cela est couplé à une 2e mission portant sur l’implication pour assurer un bon fonctionnement du marché d’électricité. Elle devra également se pencher sur une série de chantiers prioritaires.

C’est le cas notamment de la création des conditions pour une concurrence effective dans le secteur de l’électricité et des énergies renouvelables. Ceci est d’autant plus important que le Maroc s’est fixé des objectifs ambitieux dans ce domaine, en visant 52% d’énergies renouvelables à l’horizon 2030.

Idem pour l’amélioration de la qualité et de l’efficacité des réseaux, en plus de la contribution à la sûreté des systèmes et à la sécurité d’approvisionnement. Le nouveau régulateur s’engage aussi à favoriser une utilisation rationnelle de l’énergie. L’une de ses principales missions porte notamment sur «la définition de normes et de règlements régissant le secteur de l’électricité au Maroc».

                                                                          

Discorde

La 1ère réunion du Conseil de l’ANRE s’est tenue en présence de tous ses membres. La nomination de certains d’entre eux par les présidents des deux Chambres du Parlement avait suscité une levée de boucliers des groupes parlementaires. Le principal point de discorde est lié à l’approche adoptée par les deux présidents, ayant procédé à ces nominations sans les impliquer au préalable dans le choix des profils. Ceux-ci avaient tenu des réunions en urgence pour apaiser la situation. Les groupes parlementaires avaient fait pression pour l’organisation de ces rencontres pour se pencher sur «les circonstances de ces nominations dont les membres du bureau des Chambres n’ont pas été informés». Cette réaction avait fait suite à la publication de la liste des membres du nouveau régulateur au Bulletin officiel en août dernier.

M.A.M.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc