×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Entreprises

Maroquinerie de luxe Les ambitions internationales du made in Maroc

Par Moulay Ahmed BELGHITI | Edition N°:5812 Le 27/07/2020 | Partager
La marque Miratti veut exporter le savoir-faire marocain en la matière à l’étranger
Spécialiste des briefcases, elle projette de créer une académie de formation des artisans
youssef_ghalem.jpg

Youssef Ghalem ajoute une nouvelle corde à son arc. Le fondateur des cours gratuits de soutien scolaire vient de se lancer dans la fabrication des briefcases en cuir sous le label Miratti. Il ambitionne de les commercialiser à l’étranger (Ph.YG) 

Du soutien scolaire gratuit à la maroquinerie de luxe made in Morocco, il n’y a qu’un pas. Youssef Ghalem, jeune entrepreneur en herbe, fondateur de la plate-forme électronique qui offre des ressources éducatives gratuites, Kezakoo, s’est lancé dans un nouveau pari fou, celui de fabriquer des briefcases en cuir sous la marque Miratti. «L’idée est née d’un besoin personnel», confie-t-il à L’Economiste insistant sur le fait qu’il s’est trouvé dans l’incapacité de se procurer le produit qui réponde à ses besoins sur le marché. D’où la décision «d’élaborer un sac de bonne qualité et fonctionnel en même temps». Après avoir obtenu son premier prototype en mai 2018, le startupper est parvenu à développer son produit pour atteindre les modèles actuels avant de créer sa société en novembre 2019. A travers son positionnement, Miratti se distingue de deux façons. Il y a d’abord, le côté fonctionnel de ses produits. Les briefcases de la marque se veulent pratiques répondant au besoin organisationnel des cadres modernes. Ils proposent, outre un compartiment renforcé pour laptop et un autre pour la tablette, des espaces spécifiques de rangement pour tous les gadgets (clefs usb, powerbank, cables, badges…). «Nous avons même pensé à une poche extérieure double fonction servant notamment à accrocher son sac à sa valise pendant les déplacements professionnels», souffle-t-il. L’autre particularité de Miratti, c’est sa fibre sociale. Selon son fondateur, la société verse 5% de ses bénéfices pour la préservation du patrimoine artisanal marocain dans le but de créer des formations e-learning destinées aux orphelins. Celles-ci leur permettront d’intégrer les ateliers partenaires de la société.
«Aujourd’hui, Miratti se destine principalement aux professionnels qui éprouvent un vrai besoin d’organisation tout en gardant un look impeccable, celui d’un produit artisanal fait à base d’une matière aussi noble que le cuir», insiste Ghalem. La société vise des segments de marchés particuliers comme le B2B au Maroc. Elle cible également une clientèle internationale amatrice de maroquinerie haut de gamme et fonctionnelle. «Nous réalisons, déjà, jusqu’à aujourd’hui 25% de nos ventes hors du Maroc, mais nous envisageons de miser encore plus sur le marché international durant les mois à venir», prévoit-il. Cela se fera principalement à travers l’e-commerce et le marketing digital.
Moulay Ahmed BELGHITI    

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc