×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Société

    Nouvelle stratégie pour les milléniaux

    Par Mohamed Ali Mrabi | Edition N°:5514 Le 13/05/2019 | Partager
    Elle a été adoptée lors de la dernière réunion du Conseil du gouvernement
    Objectif: réduire l’exclusion et assurer une meilleure insertion des jeunes
    Au-delà des slogans, le ministre ne précise pas comment impliquer la population concernée
    le_milleniaux_014.jpg

    Le Roi avait appelé le gouvernement à mettre en place une véritable INDH au profit des jeunes. Aujourd’hui, la plateforme présentée par Rachid Talbi Alami, est appelée à répondre aux attentes de cette jeunesse qui manque affreusement de perspectives (Ph. F. Alnasser)

    Le gouvernement vient d’adopter une nouvelle politique intégrée pour les jeunes. Cette plateforme, présentée par Rachid Talbi Alami, lors de la réunion du Conseil du gouvernement, tenue jeudi dernier, ambitionne de «constituer un cadre général des interventions prévues par les politiques publiques dédiées aux jeunes», a expliqué Mustapha El Khalfi, ministre en charge des Relations avec le Parlement, porte-parole de l’exécutif.

    Le Roi Mohammed VI avait appelé à mettre en place une stratégie intégrée au profit de cette population, avec une approche similaire à l’INDH. Aujourd’hui, l’un des principaux objectifs de cette nouvelle politique est «de réduire le taux d’exclusion des jeunes, en misant sur le renforcement des compétences et sur l’insertion sociale», selon El Khalfi.

    Ceci est d’autant plus important vu le niveau élevé d’abandon scolaire, couplé à l’absence d’alternatives pour cette population laissée pour compte. La situation des «Ni-Ni», dont les rangs continuent de se garnir annuellement, traduit l’échec des stratégies précédentes. Actuellement, les 15 à 34 ans constituent 34% de la population, soit plus de 11 millions de personnes, comme l’a précisé le ministre.

    Pour l’instant, la plateforme présentée par Talbi Alami se contente de fixer les orientations générales. Elle met l’accent sur une série de valeurs qui seront le fil conducteur de cette stratégie. Il s’agit notamment de «la justice sociale, égalité des chances, renforcement de la confiance…».

    L’idée est de «favoriser une meilleure intégration économique et sociale des jeunes, notamment à travers le renforcement de leurs compétences de créativité et d’innovation», a souligné El Khalfi. Au-delà des slogans, on ne sait pas encore comment cette nouvelle politique entend impliquer la population concernée, à savoir les jeunes milléniaux ultra connectés.

    Plusieurs axes sont prévus dans cette stratégie. Ils concernent notamment, «le renforcement de l’écoute vis-à-vis des jeunes, la garantie de leur accès aux services de base, notamment en matière de formation, de santé, de logement, de mobilité et de divertissement».

    La mise en œuvre devra se baser sur une approche «assurant la convergence et la complémentarité des interventions. S’y ajoute un déploiement qui prend en compte la dimension territoriale, basée sur la contractualisation entre les différents intervenants».

    M.A.M. 

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc