×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    International

    Deux femmes yézidies reçoivent le prix Sakharov

    Par L'Economiste | Edition N°:4886 Le 28/10/2016 | Partager

    Le prix Sakharov, sorte de «prix Nobel de la paix de l’UE», a été décerné à deux jeunes femmes yézidies. Les eurodéputés ont jeté leur dévolu sur ces deux femmes, rescapées de la servitude sexuelle des terroristes de «l’Etat islamique». L’une d’elles, Nadia Murad, exerce en tant qu’ambassadrice de l’ONU. Elle incarne une voix pour les 3.200 membres de cette communauté kurdophone opprimée par Daesh.  La récompense vise à rétribuer des faits majeurs en faveur des droits de l’homme. Comme le prix Nobel, ce prix est très politique. La désignation d’un des trois autres candidats risquait beaucoup de vexer  la Turquie, la Russie et la Chine. Le premier, le journaliste d’investigation Can Dündar, symbolise pour le groupe parlementaire de gauche la faible liberté d’expression en Turquie. Le second, Ilham Tohti, est un militant ouïghour (une minorité musulmane), toujours emprisonné par les autorités chinoises. Le dernier, Moustafa Djemilev, est un défenseur des minorités. Ce député au Parlement ukrainien, d’origine tatar (minorité musulmane en Crimée) participe à l’opposition face à la Russie.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]leconomiste.com
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc