×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Régions

Tourisme: Le Nord affiche complet

Par Ali ABJIOU | Edition N°:4832 Le 10/08/2016 | Partager
Les villes balnéaires ont commencé à se remplir dès la mi-juillet
La forte affluence a obligé certains à dormir à la belle étoile, surtout à Mdiq
Oued Laou aussi, surbooké malgré l’absence d’infrastructures hôtelières
nord_complets_032.jpg

Même les plages de galets, comme ici à Oued Laou, sont prises d’assaut. Personne ne résiste à l’appel du Nord (Ph. Adam)

Le Nord jouit d’un important capital-confiance auprès des touristes, surtout nationaux. Les villes balnéaires de cette région du Maroc sont dès les premiers jours de l’été la cible des estivants en quête de vacances et surtout de la fraîcheur des plages. Cet été n’a pas dérogé à la règle et dès la fin du mois de juillet, Tanger, Asilah et la côte tétouanaise ont commencé à accueillir en force les visiteurs. Après un passage difficile avec la tenue à Tanger de la Medcop 2016 quand le nombre de chambres d’hôtel disponibles a fondu comme neige au soleil, l’activité touristique a repris de plus belle lors des dix derniers jours de juillet. Il est d’ailleurs prévu que ce trop plein dont profitent les villes du Nord, se poursuive jusqu’aux premiers jours du mois de septembre, à la veille de la rentrée scolaire. La côte tétouanaise avec les villes de Mdiq et de Fnideq est actuellement l’une des plus actives. Cette côte a commencé à battre des records de taux d’occupation au sein de ses unités hôtelières et ce, dès les premiers jours de l’après-ramadan. C’est un véritable rush qui s’est produit et qui laisse planer le risque de surbooking. La demande est telle que même la location d’appartements meublés, une des spécialités de la région, commence à être débordée face au nombre d’estivants. Certains observateurs parlent de familles n’ayant pas trouvé où loger et qui ont dû passer la nuit à la belle étoile avant que la situation ne se stabilise.

Ce marché, en grande partie informel, est en effet le plus grand hébergeur de ces villes. Les intermédiaires, clés à la main, accostent les clients à l’entrée même de la ville. Une situation que l’on retrouve dans d’autres centres urbains de la côte comme Martil. Cette dernière a été littéralement submergée par les estivants. Si trouver une place où loger se

toursime_nord_032.jpg

Les plages de Mdiq connaissent une très grande affluence. Un nombre important d’estivants ont choisi la région pour passer leurs vacances (Ph. Adam)

révèle être une véritable aventure, des besoins basiques ou quotidiens, comme acheter du pain par exemple, se révèlent être un véritable parcours du combattant, tellement le nombre d’estivants est important. Dès les premières heures du matin, des files commencent à se former devant les quelques boulangeries que compte ce petit centre balnéaire. D’autres produits moins évidents sont aussi très demandés. Il s’agit des matelas en mousse qui se vendent comme des petits pains dès les premiers jours, les estivants en étant de grands consommateurs.
Dans d’autres agglomérations de la côte tétouanaise, la pression des estivants a été tout aussi importante. C’est le cas de Oued Laou qui a enregistré lors des dernières années une grande affluence, surtout depuis le réaménagement de la route côtière Tétouan-Jebha. Cette route a permis de réduire considérablement le temps du voyage qui est devenu aussi plus confortable avec des routes plus larges et plus sûres, ce qui a encouragé les amateurs des côtes du Nord. Là aussi, on retrouve des témoignages de personnes ayant été obligées de dormir à la belle étoile, n’ayant pas trouvé de lit pour passer la nuit. C’est que l’offre hôtelière à Oued Laou se réduit à un appart-hôtel et à un réseau informel important de maisons et de villas à louer. La fréquentation au niveau de Tanger a été elle aussi très importante cette année avec des niveaux similaires sinon plus importants que ceux de l’année dernière, même si, selon certains agents de voyages, les infrastructures hôtelières n’ont que moyennement profité de cette situation. En effet, la concurrence du locatif informel fait rage et les offres sont nombreuses et variées au niveau des sites spécialisés, épaulés par la publicité importante dont a profité la ville. C’est le cas des nombreux réaménagements urbains dont les plus importants se situent au niveau de son produit phare, le balnéaire avec sa corniche.

Chaouen aussi

La demande ne s’est pas située de manière exclusive au niveau du balnéaire. La ville haut perchée de Chaouen, à la lisière des montagnes du Rif connaît, elle aussi une forte affluence. La ville avec son cachet typique attire un nombre important de visiteurs à la recherche de fraîcheur estivale et de verdure. La proximité de la mer aidant, la ville offre un produit touristique varié aidée par une riche animation dont l’exemple parfait est le festival alegria dont la dernière édition s’est tenue il y a quelques semaines.

 

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc