L'Edito

Bombe à fragmentation

Par Nadia SALAH| Edition N°:5136 Le 27/10/2017 | Partager
nadia_salah_s.jpg

Les tenants des niches fiscales immobilières et foncières ont perdu leur champion après le limogeage de Nabil Benabdallah. S’il fut un excellent ministre de la Communication, il y a quinze ans de cela, il ne laissera  pas un souvenir à son avantage dans le logement ni dans l’urbanisme, son domaine depuis janvier 2012. Après six années de responsabilité, l’image de  «ministre des exonérations» risque de lui rester.
Les exonérations fiscales  ont grossi jusqu’à  8,5 milliards de DH. C’est le quart de toutes les faveurs fiscales, très loin devant les autres secteurs bénéficiaires. L’immobilier jouit de faveurs 2 fois  plus élevées que la  prévoyance sociale et 2,5 fois plus que l’agriculture. Pour fixer les ordres de grandeur et permettre à chacun de juger, l’agriculture apporte entre 17 et 19% du PIB et 37% des emplois, l’immobilier  donne 7% du PIB et 9% des emplois. L’industrie, qui est tombée en 15 ans de 36% à 17% des emplois, aurait sans doute bien besoin d’un peu plus de niches fiscales…
Attention, il ne s’agit pas d’accuser les promoteurs! Au contraire, il faut les protéger.
En effet, les cadeaux fiscaux sont sans doute des cadeaux électoraux, mais ils sont surtout de puissants moteurs déformant  l’allocation des ressources nationales. Des moyens financiers rares vont s’investir dans des domaines déjà saturés.
Les professionnels le savent et le redoutent: ils risquent d’être les victimes de cette colossale déformation économique. On a déjà eu de sérieuses alarmes avec les géants du secteur qui ont failli mourir de la mévente. La bombe est encore là, elle a grossi, menaçant  ceux qui ne jouent pas dans le blanchiment.
Le HCP a compté un million de logements inoccupés. Sachant que le tiers des crédits alimente encore ce stock et que ces crédits-là galopent 3 fois plus vite que les autres, c’est une bombe à fragmentation qu’il y a sur nos têtes.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc