fermer
Accueil

L'économiste, le premier quotidien économique au Maroc

mardi 30 septembre 2014,
En cours de chargement ...
Votre newsletter

Un fabricant français de matériel d'irrigation s'installe au Maroc

   
. Il s'agit de la société Casseron, spécialisée dans la fabrication d'enrouleurs et de rampes pulvérisatrices notamment. L'entreprise table pour la première année sur un chiffre d'affaires de près de 10 millions de DH
Le premier fabricant au Maroc de rampes pulvérisatrices et de machines avec tourelle pivotante vient de s'installer. Il s'agit de l'entreprise française Casseron dont le matériel équipe près de 70% des exploitations agricoles en France, indiquent ses responsables. Cette entreprise est spécialisée dans le fabrication de matériel d'irrigation et la construction mécanique. Le groupe français a créé au Maroc une filiale dont il est actionnaire à hauteur de 65%. Le reste est détenu par des partenaires marocains.L'unité de fabrication, montée à la Technopole de Nouaceur, sera opérationnelle en janvier prochain. C'est une usine construite sur une superficie de 3.000 m2 dont 1.000 m2 couverts. Elle produira dans un premier temps le matériel d'irrigation. «Les enrouleurs de différents calibres peuvent être utilisés pour des superficies allant de 1 à plus de 50 hectares«, précise M. Abderrahim Hayec, l'un des promoteurs du projet. Durant cette première étape, 25 à 30 personnes seront employées dont un technicien français. Entre 10 et 15 enrouleurs seront alors produits par mois. La construction mécanique qui nécessitera l'extension de l'unité après un an est prévue pour sa part dans une deuxième phase. L'investissement consenti pour le projet s'élève à 6 millions de DH en fonds propres.Les promoteurs du projet qui envisagent d'exporter 30 à 40% de la production vers la France tablent pour leur première année sur un chiffre d'affaires de 10 millions de DH. D'autres destinations sont actuellement à l'étude. Il s'agit notamment des pays du Maghreb et de l'Arabie saoudite.En attendant, les responsables mettent en avant la fiabilité et le prix compétitif de leur matériel. Selon M. Hayec, les rendements obtenus avec l'utilisation de ce type de matériel varient entre 80 et 100 quintaux par hectare.Ils mettent également en avant leur méthode de travail. L'agriculteur fournit juste le plan de son exploitation, l'entreprise s'occupe pour sa part de l'étude, fournie gratuitement, et de l'installation du matériel, est-il souligné. «Le coût de toute l'opération n'excéderait pas les 7.000 DH par hectare pour l'ensemble des prestations«, précise M. Hayec. Abdelaziz MEFTAH