Affaires

Un centre pour enfants autistes ouvre quatre ans après sa création

Par L'Economiste | Edition N°:875 Le 17/10/2000 | Partager

. Le projet a nécessité un investissement estimé à 250.000 DH Un centre d'accueil et de diagnostic pour enfants autistes a été inauguré le 12 octobre à Casablanca. Appelé «Aurore«, ce centre a été mis en place à l'initiative de l'Association SOS Autisme. «Son objectif est de créer des structures éducatives et d'accompagnement permettant aux autistes d'intégrer la société«, précise Mme Oum Keltoum Dialmy, présidente-fondatrice de l'Association SOS Autisme et mère d'un enfant autiste de 13 ans.L'Association SOS Autisme est restée inactive pendant quatre années. Elle n'a pas pu ouvrir son premier centre pour problème de local. Ses fondateurs n'avaient pas les moyens pour payer le loyer. «Il a fallu que le président d'honneur de l'Association M. Abdennasser Bouazza nous paie un loyer de plus de 11.000 DH par mois pour pouvoir ouvrir le centre. La Direction des Domaines nous a octroyé un terrain pour la construction d'un centre pour enfants autistes. Mais, il est illégalement occupé par la Commune de Derb Soltane-El Fida, qui ne veut pas nous le libérer«, déplore Mme Dialmy. Selon la présidente de l'Association, l'ouverture d'un centre pour autistes nécessite un investissement qui varie entre 200.000 et 250.000 DH. «Si nous ne sommes pas subventionnés par l'Etat, nous serons obligés de fermer le centre. Je tiens à préciser que nous ne disposons pas de l'aide des autorités et des instances gouvernementales. Nous survivons grâce aux dons privés«, précise-t-elle. Les responsables de l'Association sont persuadés qu'il faut également ouvrir des structures d'accueil «intégrées« dans des écoles, des hôpitaux, évitant l'exclusion des autistes et facilitant leur insertion dans la société. Autonomes ou structures intégrées, les centres pour autistes auront une unité de diagnostic pour cerner tous les problèmes de l'enfant et dégager son profil psycho-éducatif. Les enfants seront acceptés indépendamment de leur âge, degrés d'autisme et situation sociale. Chaque diagnostic permettra la mise en place d'une stratégie éducative propre à chaque enfant.Selon M. Barbouchi Brahim, psychologue clinicien, les autistes sont atteints d'un trouble spécifique de traitement de l'information et du développement cognitif qui les empêchent de former une image cohérente du monde. C'est ce qui entraîne un déficit de la communication (compréhension et expression) et de la socialisation (tendance naturelle à interagir avec les autres). A ces troubles spécifiques s'ajoutent un retard mental dans 75% des cas et l'épilepsie dans 30 à 40%. Ces troubles spécifiques entraînent des attitudes de repli, d'isolement et d'agressivité tournées contre eux mêmes. Si l'on considère que le Maroc compte 26 millions d'habitants, dont 4 millions à Casablanca, le nombre de personnes autistes serait de 4.000 à Casablanca et 26.000 pour tout le Maroc. Il est à noter que la méthode TEACHH (Traitement et éducation des enfants atteints d'autisme et de troubles de la communication apparentés) sera adaptée et appliquée aux enfants autistes du Centre Aurore. Cette technique éducative est l'équivalent théorique du langage des signes pour les sourds. Expérimentées depuis plus de 20 ans dans les pays anglo-saxons, ces techniques éducatives ont permis de réduire le nombre d'autistes internés en institutions psychiatriques. En Caroline du Nord, lieu d'origine de la démarche, le nombre d'autistes internés est passé de 90% en 1964 à 8% aujourd'hui. F. Z. T.

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc