Affaires

Inteco, un géant russe de l’immobilier

Par L'Economiste | Edition N°:2873 Le 03/10/2008 | Partager

. Un bénéfice de 1 milliard de dollars réalisé en 2007. Sa présidente, l’épouse du maire de Moscou C’EST la dame de fer version russe. «Notre objectif est de devenir une société de référence connue et respectée dans le monde entier (…)», précise dans une allocution la présidente du groupe Inteco, Elene N. Batourina. L’épouse du maire de Moscou s’est taillé une réputation d’acier dans les milieux d’affaires… Et Dieu sait que dans un magma pareil, mené par une oligarchie impitoyable, il n’est pas aisé de se faire une place au soleil. Certaines mauvaises langues, n’hésitent pas d’ailleurs à raconter, à qui veut les entendre, que «son mari est le gigolo le plus riche du monde». Mais les affaires sont les affaires. L’opérateur russe ne lésine pas sur les moyens pour devancer ses concurrents. Il s’inspire des labos high-tech et mise sans hésitation aucune sur la R&D. «Madame la présidente» trace le chemin lorsqu’elle évoque l’utilisation des nouvelles technologies pour «contribuer à l’élaboration de nouveaux standards de vie. Inteco se présente d’emblée comme une entreprise pionnière du secteur immobilier et touristique. Quotidiennement, elle investit dans la construction et le design de 1,5 à 2 millions de dollars. Son concept phare, Inteco Parks. «Les ensembles immobiliers conçus et réalisés dans le respect des traditions culturelles des métropoles». Là aussi la technologie a son mot à dire. Le groupe moscovite a à son actif plusieurs projets dont le complexe résidentiel Oxygen: un building imposant composé de 248 appartements. Son palmarès immobilier compte aussi une tour de 250 mètres de hauteur, soit 47 étages. Quant à Orange, un centre multifonctionnel, il a été conçu par l’architecte Norman Foster. L’édifice représente une orange coupée en morceaux séparés… Lorsqu’on parle chiffres, Inteco peut se targuer d’être au même standing des firmes anglo-saxonnes. Le groupe russe a réalisé en 2007 un bénéfice de 1 milliard de dollars et emploie directement 7.600 personnes. En termes d’actifs financiers, Inteco dispose de 3 milliards de dollars. Ce chiffre est à multiplier par 4 pour ce qui est de la valeur de ses actifs en Bourse. A Rabat, le diplomate Youri Moissev, un des ténors de la représentation commerciale Russe, jubile: «La présence d’Inteco au Maroc prouve la solidité de notre coopération bilatérale». Le groupe a construit à travers le monde 7 millions de m2 en logement et 2 millions de m2 en commerce. Durant les douze prochaines années, Inteco va s’attaquer à un peu plus du double de cette superficie. L’Aéropark est l’un de ses projets phares. Ce complexe multifonctionnel sera édifié dans le Khodynskoye pole pour être un spot historique de Moscou. Comme quoi les Russes bétonnent déjà leur avenir!


Kudla, la filiale marocaine

C’EST en mai 2007 qu’Inteco a pris pied au Maroc. Sa filiale, le Groupe Kudla, dispose d’un capital social de 155,5 millions de DH. Son implantation dans le marché local est une incarnation «de la coopération économique entre la Russie et le Maroc», souligne le président de Kudla, Andrey Krupnov. Il a 35% des parts et le reste c’est la société mère qui le détient. Tout le staff du Groupe Kudla est marocain. Les propos de son DG, Assad Bargaz, laissent deviner un fervent défenseur du patriotisme économique: «L’étude du marché a duré 4 ans. Nous avons bataillé pour faire venir Inteco». La liste des prétendants comptait entre autres la Tunisie... Cinq projets et 25 milliards d’investissement en perspective. Leur cible ce sont les «touristes haute gamme qui sillonnent la Méditerranée en yacht». La filiale d’Inteco, installée à Tétouan, est composée de 4 sociétés (Kudla investissement, Kudla nord…). Chacune gère un projet : Paradise Golf Resort, la marina d’Aouchtam, Meloussa…F. F.

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc