Culture

Festival des musiques sacrées
Quel rôle jouera désormais la Fondation Esprit de Fès

Par L'Economiste | Edition N°:2502 Le 10/04/2007 | Partager

. Objectif : Réussir la prochaine édition dans une place Bab Al Makina rénovée . Assurer le développement de la ville grâce à des événements culturels POUR Naima Lahbil Tagemouati, DG de la Fondation Esprit de Fès (initiatrice du festival des musiques sacrées du monde), la culture et le patrimoine ont été le parent pauvre, traités comme quelque chose de superflu dans un pays en développement. La création de la Fondation Esprit de Fès, ONG soutenue par des partenaires institutionnels dont notamment les conseils élus de la ville et l’Office national marocain du tourisme (ONMT) traduit un changement d’orientation. De fait, cette institution est désormais considérée comme un partenaire essentiel dans le programme de développement régional du tourisme à Fès (PDRT). Mais comment ? «En innovant, tout simplement», répond-elle. Pour elle, l’innovation d’hier devient le patrimoine d’aujourd’hui. Et Fès, après avoir été pendant longtemps une «médina dormante», commence depuis quelques années à s’ouvrir. Cette ouverture est nécessaire, vitale, salutaire. Le développement de la culture et de la diversité requiert l’échange avec les autres. Comment cependant réguler cet échange? C’est l’immense question ouverte posée à l’ensemble des acteurs impliqués et concernés par le travail dans le domaine culturel dans un esprit d’ouverture mais aussi de culture de l’identité.«Par ailleurs, les travaux de la réhabilitation de la place Bab Al Makina concernent le changement de la scénographie afin d’optimiser ladite place et de bien distinguer l’espace dédié aux concerts de celui réservé aux échanges et aux différents stands: restauration, sponsoring», explique Naima Lahbil. Celle-ci, en tant que membre du jury, a assisté, le 23 mars dernier, à la «School of Design», à Harvard, à la présentation des travaux concernant Bab Al Makina réalisés par 13 architectes encadrés par deux enseignants. «Ces architectes ont fait une proposition qui intègrent l’ensemble des paramètres: scène, parking…», raconte Lahbil. Et d’ajouter que ces travaux sont à l’étude et seront réalisés par la Fondation Esprit de Fès à court et moyen termes en fonction du budget argent et du temps disponible. Rappelons que la 13e édition du festival des musiques sacrées se tiendra du 1er au 9 juin prochain. La fondation prévoit la réalisation d’une première tranche des travaux avant cette date. Pour le reste, il suivra juste après le festival. L’objectif de ce chantier est de tisser une relation entre l’espace et le développement.De notre correspondant,Youness Saâd ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc