Dossiers

Emploi et Carrière
L’Ecole Enrico Mattei ouvre une succursale à Tanger

Par L'Economiste | Edition N°:3207 Le 08/02/2010 | Partager

. 340 élèves contre 50 en 1995. Inscription ouverte jusqu’au 10 avril L’école italienne Enrico Mattei de Casablanca prévoit l’ouverture d’une succursale de l’Ecole à Tanger à partir de l’année scolaire prochaine en septembre 2010. Les inscriptions sont déjà ouvertes, auprès de la direction de l’école à Casablanca, jusqu’au 10 avril.Dans un premier temps, seules les maternelles vont démarrer. L’établissement aura son siège au Palais des institutions italiennes (ex-Palais Moulay Hafid) qui a longtemps accueilli les écoles italiennes de Tanger. Le but à terme est d’offrir une formation complète, de l’école maternelle au baccalauréat scientifique à l’instar de l’établissement de Casablanca. Ce dernier qui existe depuis 1920 a de plus en plus de succès auprès des parents. Il compte 340 élèves, tous cycles confondus, contre seulement une cinquantaine en 1995 dont 85% de Marocains, selon le directeur de l’école. «Nous n’arrivons pas aujourd’hui à répondre à toutes les demandes qui émanent des parents», indique Raffaele Vitalone. D’ailleurs, toutes les nouvelles inscriptions concernent uniquement les classes de maternelle. Pour le reste, priorité aux ressortissants italiens et aux Marocains ayant résidé en Italie et qui sont de retour au pays. L’école est un institut privé qui jouit d’un statut juridique paritaire obtenu par décret ministériel, ce qui signifie que l’école est soumise à toutes les normes et tous les programmes de l’Education nationale italienne. Toutes les activités sont effectuées exclusivement en langue italienne. A partir de l’école primaire, les enfants étudient les langues arabe, française et, au lycée, la langue anglaise. Ce sont des enseignants locaux qui assurent ces cours de langues ainsi que les cours de gymnastique et d’arts plastiques. Au terme du parcours scolaire, les élèves obtiennent le diplôme avec la possibilité d’intégrer les universités du Maroc et de l’Union européenne, comme l’explique le directeur de l’école. Le baccalauréat obtenu donne également accès à toutes les filières (droit, lettre, science). Les titres délivrés par l’Ecole à la fin des cycles primaire et secondaire sont également reconnus depuis 1993 par le ministère de l’Education nationale du Maroc et sont donc équivalents à ceux obtenus dans les écoles publiques marocaines.Pour ce qui est du coût, les frais d’inscription s’élèvent à 1.200 dirhams. Annuellement, les frais de scolarité sont de 12.000 dirhams pour la maternelle, 14.000 DH pour le primaire, 16.500 DH pour le collège et 22.500 DH pour le lycée (année en cours).J. K.

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc