Dossiers

Dossier Emploi
L'émergence des compétences collectives

Par | Edition N°:1223 Le 11/03/2002 | Partager

. La compétence collective ne se réduit pas à une somme des compétences individuelles. Le cadre est considéré comme une “plaque tournante” qui met à la disposition de l'entreprise les compétences des collaborateursLe capital compétences de l'entreprise est-il seulement composé de compétences individuelles? Si le thème des compétences individuelles fait déjà l'objet d'une abondante littérature, la compétence collective est, elle, mal connue. Dans l'environnement dynamique, voire imprévisible, au sein duquel évoluent les entreprises, une meilleure compréhension de l'émergence et du développement des compétences collectives au sein des équipes s'avère un atout décisif. Les compétences collectives sont donc plus que jamais à l'ordre du jour. Toutefois, elles ne se réduisent pas à une somme de compétences individuelles, fait remarquer Marc Bartoli codirecteur du DESS-Gestion des Ressources humaines, Université Pierre Mendés France(1). Parler de compétence collective, c'est reconnaître à un groupe, à une équipe de salariés, mais également à l'organisation dans son ensemble la capacité de produire une efficacité collective supérieure à ce que peut produire la simple juxtaposition des compétences individuelles. Imaginez une équipe de foot composée du meilleur buteur d'Europe (un Belge), du meilleur gardien (un Français), du meilleur centre (un Hollandais), etc., ça ferait une équipe parfaite, mais qui ne gagnerait aucun championnat! . Passer du «je» au «nous»Les qualités qui font qu'une équipe est plus performante qu'une autre sont entre autres la communication, la construction de langages et de référentiels communs, les procédures communes de traitement des problèmes, la capacité de gérer les collaborations et les conflits… Par définition, la compétence collective est “une combinatoire de savoirs différenciés mis en situation en vue d'atteindre un objectif commun”, souligne Françoise Rabasse, enseignant chercheur à l'ESC-Rouen. Elle est “une synergie et une complémentarité entre les compétences individuelles”, affirme pour sa part Bouchaïb Najioullah, responsable du cabinet de recrutement casablancais “Adéquation”. “La compétence d'une équipe dépend aussi de la communication entre ses membres et des influences dynamiques entre eux”, renchérit-t-il. Mais au Maroc, on n'en est pas encore là. “Dans la majorité des entreprises marocaines, la notion de travail d'équipe n'est pas bien enracinée, sauf chez celles qui appliquent le TQM (Total Quality Management)”, estime Bouchaïb Najioullah. Ce système favorise en effet l'organisation du travail en groupe et donc l'émergence d'une compétence collective. La mise en oeuvre d'une dynamique collective aura pour effet d'enrichir les savoirs individuels. Ainsi, les compétences individuelles alimentent la compétence collective qui en retour actualise les compétences individuelles. Dans certaines entreprises américaines, la gestion des compétences est déjà passée du “je” au “nous”. C'est parce que chaque individu, au sein d'un collectif, aura su faire preuve, face à l'imprévu ou la nouveauté d'une situation, de capacité d'adaptation et de réactivité qu'il contribuera à produire cette efficacité collective. Dans ce contexte, le cadre n'est plus considéré comme un relais d'une autorité déléguée par la direction, mais plutôt comme une “plaque tournante” qui met à la disposition de l'entreprise les compétences des collaborateurs et les compétences collectives de l'équipe qu'il anime. Le management se voit aussi investi d'un nouveau rôle qui le conduira à se doter de nouveaux savoirs comme la gestion de projet ou l'animation d'équipe qui supposent des qualités relationnelles. Ainsi, on parle de plus en plus d'organisation “apprenante”, d'entreprise “formatrice”, voire d'organisation “autoformatrice”.


Les six dimensions de la compétence collective

Selon Marc Bartoli, pour parler de compétence collective, il faut réunir un certain nombre de conditions.• La compétence collective ne peut exister indépendamment de toute référence au contexte organisationnel, institutionnel et culturel.• La compétence collective fait ses preuves dans l'action. C'est par l'apprentissage et l'expérience du travail en groupe que se développe la compétence collective.• La compétence collective repose sur la coopération et le débat. Elle est non seulement la combinaison de savoirs divers et hétérogènes, mais c'est surtout l'interaction entre individus différents ayant chacun leur système de valeurs, de représentation, leur personnalité et leur culture.• La compétence collective a une dimension sociale. Elle confère à l'individu des capacités d'initiative, une autonomie dans l'exercice de son action et la mise en oeuvre de ses compétences au sein du groupe.• La compétence collective a une dimension temporelle. Elle existe et se maintient dans le temps. Elle ne peut être reconnue que sur une longue période. La notion de continuité et de permanence est une dimension importante de la compétence collective. • La compétence collective ne peut exister sans reconnaissance par autrui, de même que toute compétence individuelle suppose un jugement par d'autres. Aziza EL AFFAS(1) Marc Bartoli avait participé au colloque “Les nouveaux enjeux du management des compétences”, organisé par l'AGEF les 24 et 25 janvier dernier à Casablanca.

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc