Accueil

L'économiste, le premier quotidien économique au Maroc

mardi 21 octobre 2014,
En cours de chargement ...
Votre newsletter

Blé: La production mondiale en hausse
Et la facture d’importations céréalières aussi
Les perspectives sont favorables en Afrique du Nord

   
Blé: La production mondiale en hausse
Au Maroc et en Algérie, on s’attend à une bonne production céréalière cette année. (Ph. Archives)

La production mondiale de blé en 2011 s’élève à 676 millions de tonnes, soit une croissance de 3,4% par rapport à 2010. Ce niveau serait encore inférieur aux récoltes exceptionnelles de 2008 et 2009, indique la FAO (organisation de l’ONU pour l’alimentation et l’agriculture) dans son rapport trimestriel perspectives de récolte et situation alimentaire. Dans de nombreux pays, les semis de blé ont augmenté ou devraient l’être cette année compte tenu des prix soutenus, tandis qu’une reprise des rendements est prévue dans les zones frappées par la sécheresse en 2010, notamment en Russie. Cependant, il est trop tôt pour estimer la production totale de céréales de cette année car l’essentiel des céréales secondaires et de riz n’est pas encore semé, est-il précisé. Par rapport à l’an dernier, la FAO fait remarquer que dans le groupe des pays à faible revenu et à déficit vivrier (PFRDV), la production céréalière de 2010 a progressé de 5,6%, ce qui se traduira par un recul des importations céréalières durant la campagne de commercialisation 2010/11. Cela ne soulagera pas nécessairement ces pays, vu que la hausse des cours internationaux devrait entraîner une hausse de leur facture totale d’importations céréalières de 20%.
Pour la FAO, les perspectives de récolte du blé d’hiver et des céréales secondaires en mai-juin 2011 en Afrique du Nord sont généralement favorables, sauf en Tunisie où le temps sec en janvier a éteint les espoirs d’un fort redressement de la production de blé. Au Maroc et en Algérie, on s’attend à une bonne production céréalière cette année due au temps favorable depuis le début de la saison et surtout au support gouvernemental vers le secteur de l’agriculture. En Egypte, l’on prévoit une moyenne de la production céréalière supérieure aux attentes. Les pays de l’Afrique du Nord sont fortement tributaires des importations de blé du marché international pour couvrir leurs besoins de consommation. L’Egypte est le premier importateur mondial de blé, avec environ 10 millions de tonnes de blé importées dans la commercialisation 2009/10 (Juillet /Juin). L’Algérie, le Maroc et la Tunisie ont importé environ 5,2 millions; 2,3 millions et 1,4 million de tonnes, respectivement, en dépit des récoltes abondantes enregistrées en 2009. Les niveaux d’importation sont prévus pour être supérieurs au cours de 2010/11 dans les pays touchés par une récolte réduite l’an dernier. Selon les estimations du FAO, le stock de céréales disponible au Maroc s’établit à 2,9 millions de tonnes en 2010. L’organisation table sur des prévisions estimées à 3,3 millions de tonnes pour cette année. Selon des chiffres de l’Onicl (Office national interprofessionnel des céréales et légumineuses), à fin février 2011, le stock disponible, toutes céréales confondues, s’élevait à 17,5 millions de quintaux en hausse de 22% par rapport à fin février 2010. (cf, www.leconomiste. com, 16 mars 2011).
F.T.Z