Affaires

Akwa/Oismine: Les contours du rapprochement

Par L'Economiste | Edition N°:1969 Le 02/03/2005 | Partager

. Naissance d’un opérateur de taille dans le marché de la distribution de carburants. Samir se désengage de Somergy pour 315 millions de DHC’est confirmé. Le pôle Energie de Oismine Group vient de passer dans le giron d’Akwa. La nouvelle a été annoncée officiellement hier mardi à l’ensemble du personnel de Somepi. La veille, Samir a, à son tour, cédé ses parts dans Somergy (qui contrôle les participations du pôle Energie de Somepi) à Mustapha Amhal, patron du groupe. Il s’agit de 40% du capital «vendus au prix fort», selon des sources proches du dossier, soit 315 millions de DH. Aussitôt acquis, aussitôt cédés. Car derrière le divorce avec la raffinerie, s’annonce un nouveau mariage. Cette fois-ci avec Akwa Group. En effet, Amhal a revendu la totalité de ses parts dans Somergy à la famille Akhennouch. Le montant de la transaction avoisinerait le milliard de dirhams.A l’heure où nous mettions sous presse, rien ne filtrait encore sur les modalités de cette alliance jugée contre-nature par les professionnels. Le réseau Somepi compte environ 200 stations-service à travers le Royaume. Pour l’heure, une étude est en cours pour le redéploiement de ce réseau. Plusieurs scénarios sont envisagés: soit la fusion entre les deux réseaux (Afriquia et Somepi) en maintenant l’enseigne, soit deux structures séparées ou encore la création d’une nouvelle entité à part entière. Une chose est sûre, le relooking de l’identité visuelle des stations-service devra accompagner le redéploiement sur plusieurs années, selon une source digne de foi. Selon le marché, le désengagement de la famille Amhal de la distribution de carburants se ferait au profit de nouveaux investissements dans l’agroalimentaire et l’industrie. Rappelons que le groupe investit déjà le marché des soft-drinks avec les limonades Ice. Pour sa part, le réseau Afriquia compte plus de 250 stations-service dont 30 villages service. Le pôle Carburants & Lubrifiants est au cœur de l’activité du holding. Ainsi au total, la fusion des deux réseaux (Somepi et Afriquia) devra donner naissance à un opérateur de taille dans la distribution du carburant. La logique veut que, plus le réseau est important, plus le volume des commandes l’est aussi et mieux le distributeur pourra négocier ses achats de carburant. Une position de force que dicte le nouveau paysage avec l’arrivée de nouveaux entrants, les prochaines années. Rappelons que le groupe Akwa dispose d’un important dépôt à Jorf Lasfar. Un investissement qui lui permet d’être connecté aux marchés internationaux dans une logique «de diversification» et d’indépendance vis-à-vis du raffineur national.A. R.

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc