Affaires

Ahmed Rahhou au CIH

Par L'Economiste | Edition N°:3124 Le 08/10/2009 | Partager

. Retour en force dans le secteur bancaire. Fait l’unanimité pour son expérience et ses qualités humainesSECOND remaniement à la tête du Crédit Immobilier et Hôtelier (CIH) de l’année. Après Ali Harraj qui a assuré l’intérim de Khalid Alioua, pendant près de 6 moins, c’est Ahmed Rahhou, l’ancien PDG de Lesieur-Cristal et membre du jury du prix de L’Economiste pour la recherche, qui a désormais pris la relève. Nommé par le Souverain, au même titre que son prédécesseur usfpéiste, ce polytechnicien jouit d’une excellente réputation aussi bien pour son expérience que pour ses qualités humaines. Marié et père de deux enfants, Rahhou est né un 25 juin 1958 à Meknès. Il obtient en 1976 son baccalauréat série «C» (Mathématiques) au lycée Moulay Abdallah à Casablanca. Il s’inscrit la même année en classe préparatoire au lycée Lyautey. De 1978 à 1982, il intègre successivement l’Ecole Polytechnique de Paris puis l’Ecole nationale supérieure des télécommunications. Fort de ses deux diplômes d’ingénieur, Rahhou rentre au Maroc pour rejoindre en octobre 1982 Royal Air Maroc (RAM) en tant que responsable du service des Etudes et Réalisations au sein du Département Informatique. En parallèle, il a été consultant en Gestion et Informatique auprès de Sema Metra. Après la RAM, il intègre en avril 1986, le Crédit du Maroc, en tant que directeur des programmes et du contrôle de gestion, poste qu’il occupera jusqu’en juin 1989. Ensuite, il devient directeur de l’Informatique et de l’Organisation puis directeur général adjoint. En parallèle, Rahhou produit une étude sur la libéralisation des télécoms dans le cadre de l’Association Maroc 2020. Une libéralisation qu’il finit par obtenir au début des années 2000. En mars 2003, le DGA du Crédit du Maroc a été nommé PDG de Lesieur Cristal. Il est également membre du jury du prix L’Economiste pour la recherche en économie et gestion depuis sa création Aujourd’hui, il revient au secteur bancaire par la grande porte. Cependant, il n’hérite pas d’une tâche facile, bien au contraire, même si plusieurs le désigne comme l’homme de la situation pour poursuivre le redressement du CIH.M. A. B.

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc