Régions

Plages d’Agadir: Objectif zéro déchet!

Par Sabrina BELHOUARI | Edition N°:4773 Le 16/05/2016 | Partager
L’impact humain est la principale cause des déchets aquatiques
La période estivale idéale pour engager les actions de sensibilisation
plages_dechets_073.jpg

L’opération «J’aime ma plage» 2015 a permis tout au long de la période estivale de sensibiliser les estivants à l’importance de la préservation de la propreté des plages (Ph. SFM)

Les plages d’Agadir souffrent comme toutes les plages du Maroc de rejets de déchets, ménagers ou industriels, tout au long de l’année. La période estivale concentre à elle seule la majorité des apports en matière de déchets. Depuis plusieurs années, l’association de protection de l’environnement Surfrider Foundation Maroc travaille d’arrache-pied à sensibiliser les populations et les estivants à la question de la protection de l’environnement et notamment les plages. «Les déchets qui échouent sur les plages sont composés principalement de bouteilles et de sachets en plastique. Il n’en demeure pas moins que les fonds marins subissent également l’impact avec des objets plus lourds et aussi dangereux», explique David Lasmarrigues, étudiant en master de sciences pour l’environnement, collaborant avec Surfrider Foundation. En effet, même si le vent et les courants marins jouent un rôle dans le déplacement des déchets aquatiques, l’impact humain reste la principale source de pollution aquatique. Les déchets qui échouent sur les plages après les tempêtes ou les périodes de vents forts proviennent essentiellement des décharges sauvages à ciel ouvert. Plusieurs actions sont engagées par l’association Surfrider Foundation, dont le Surfrider Campus Tour 22. Ce tour pédagogique permet au citoyen de mesurer les enjeux liant océan et climat. Il est organisé dans le but de sensibiliser les populations rurales, les enfants défavorisés, les femmes en situation précaire aux questions environnementales et à la problématique de l’océan et du climat et les enjeux de protection des océans. Les associations et les établissements scolaires sont également concernés par cette action. Dans la même perspectives, «Océanes initiatives sont de grandes opérations de nettoyage des plages pour sensibiliser le grand public à l’invasion des déchets et notamment du plastique», note Rkia Driouch, de Surfrider Foundation Maroc. En outre, deux grandes initiatives sont prévues dans le cadre de la préservation des plages de la région. L’opération «Taghazout zéro déchet», prévue pour le mois de juillet, est un projet en collaboration entre Root Surf Fest et Surfrider Foundation. Taghazout, l’une des plages les plus fréquentées aux alentours d’Agadir, fait face à une augmentation constante de déchets se trouvant dans le village, dans l’oued ou sur la plage. Les objectifs de cette opération sont la sensibilisation de la population locale à la problématique des déchets ainsi que l’amélioration de la situation des infrastructures et des services liés à la collecte des déchets dans le village de Taghazout. En outre, l’opération «J’aime ma plage», qui en est à sa cinquième édition, commence déjà à prendre pied dans les plages d’Agadir les plus fréquentées pendant les vacances d’été. Surfrider Foundation Maroc organise cette opération comme à chaque année pendant la période estivale, en partenariat avec Coca-Cola, pour sensibiliser la population à la thématique des déchets sur les plages. L’opération vise à équiper les plages de panneaux d’information et de poubelles, avec l’aide d’une dizaine de responsables de plages. Le périmètre d’action couvre les plages d’Aourir, Imouran, Km17, Km 18, Taghazout, Madraba, Km25, Km26, Imi Ouaddar et Aghroud.o
De notre correspondante,
Sabrina BELHOUARI
 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc