Société

Essaouira réhabilite sa synagogue Simon Attias

Par Stéphanie JACOB | Edition N°:4628 Le 16/10/2015 | Partager
Une ouverture prévue pour le 1er semestre 2016
Salle de prières, centre culturel et musée, les différents espaces
Retour sur la fascinante épopée du judaïsme marocain

Préserver des traces essentielles que les migrations et exodes font oublier.

Au coeur de la médina d’Essaouira, la synagogue Simon Attias, longtemps restée en sommeil, est en plein chantier de réhabilitation. En plus de la salle de prières, le lieu aura sa bibliothèque, un musée et des espaces de réflexion et de débat

C’est aussi pour cela que la synagogue Simon Attias d’Essaouira, bâtie à la fin du XIXe siècle par un Souiri qui lui donne son nom, est en pleins travaux de réhabilitation depuis 5 mois. Une renaissance qui a germé dans les esprits depuis plusieurs années. La ville continue d’abriter les vestiges de populations venues de France, d’Espagne, du Portugal, d’Italie, d’Angleterre, du Danemark et du Brésil. Car le sultan fondateur de l’actuelle Mogador, Sidi Muhammad ben Abdallah, était ouvert à voir fleurir les consulats étrangers, pour y initier un dynamisme socioéconomique et culturel. Ces traces, elles se retrouvent encore aujourd’hui dans les marchés aux puces où réapparaissent des objets anciens venus d’ailleurs. Les archives montrent que les premières familles juives, des marchands, s’installent dans la ville portuaire,

Dans la salle de prières, subsiste encore le fer forgé de la mezzanine réservée aux femmes

peu de temps après sa fondation. Dans le quartier du mellah, construit en 1804, pour les moins nantis, et dans la kasbah pour les grands commerçants. Pendant près de 2 siècles, subsiste une coexistence sereine entre les musulmans et les communautés chrétienne et juive. La coopération entre tous a permis le développement d’une ville, qui en plein essor économique, attirait d’autres juifs du Souss, de Marrakech, Rabat, Tétouan..., avant la grande dispersion amorcée dans les années 60. Les motivations de départ étaient nombreuses, entre des envies de Terre promise ou poussées par les tendances occidentales modernes, mais c’est aussi le début des années de plomb et des relents du panarabisme, qui ont effrayés plus d’un.
Longtemps laissée fermée et aux prises du temps, la synagogue

Une réhabilitation qui s’attelle à reprendre autant que possible les matériaux et techniques de l’époque, mettant au jour des arcs aux influences andalouses

Simon Attias était un lieu de culte très actif, le plus grand et le plus ancien. Sa réhabilitation s’attelle à reprendre autant que possible les matériaux et techniques de l’époque. Le tout consolidé par la plus moderne dalle ciment béton, qui permet également de protéger du feu les plafonds faits de bois ramené de la région de Marrakech. Quelques poutres et murs en pierres anciennes, ayant résisté au temps, sont désossés pour être remontés, préservant les décors, les arcs aux influences andalouses et les signatures des maleems sculptées sur la pierre. A l’étage, subsiste encore le fer forgé de la mezzanine réservée aux femmes.
Si la salle de prière n’est pas très grande, tout le reste des espaces est consacré au futur centre culturel de réflexion et de recherche, qui portera le nom de l’historien contemporain, Haim Zafrani, originaire de la ville. Mais aussi un musée du judaïsme, gage de la préservation du patrimoine juif marocain, contribuant ainsi à renforcer l’identité nationale du pays.

 

Un effort conjoint

Lors d’une exposition de photographies dédiée aux juifs marocains des années 60, tenue à Berlin début 2014, l’ambassadeur du Maroc Omar Zniber avait annoncé l’engagement du gouvernement allemand à rénover la synagogue Simon Attias d’Essaouira, dans un effort conjoint avec la Fondation du patrimoine culturel judéo-marocain. Si sa réouverture était initialement prévue pour 2015, elle est reculée au 1er semestre 2016 en raison de l’ampleur des travaux.

Stéphanie JACOB

 

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc