Economie

UpM: 80% des projets labellisés vont au Maroc
DNES à Barcelone, Aïda BOUAZZA

Par Aïda BOUAZZA | Edition N°:4607 Le 14/09/2015 | Partager
Au total, une enveloppe globale de près de 600 millions d’euros
2 projets phares: L’université de Fès, aménagement de la vallée du Bouregreg

Fathallah Sijilmassi est élu à l’unanimité secrétaire général de l’UpM en remplacement de Youssef Amrani en 2012. Après avoir été nommé ambassadeur du Maroc à Paris en 2004, il a été directeur de l’AMDI en 2009

«Approche collective et inclusive, actions concrètes sur le terrain et priorité donnée au développement…». Ce sont en substance les piliers des axes de l’Union pour la Méditerranée (UpM), a affirmé récemment Fathallah Sijilmassi, secrétaire général de l’UpM. C’est dans l’objectif d’apporter plus d’informations et d’éclaircissements concernant les actions concrètes menées par l’UpM que Fathallah Sijilmassi a reçu une délégation de médias marocains du 8 au 10 septembre à Barcelone.
Après avoir présenté l’UpM et ses activités à travers la région méditerranéenne, un zoom a été effectué sur les projets labellisés, (ayant reçu un soutien unanime des 43 pays membres, donnant accès au financement). Parmi les projets phares, la séquence 3 de l’aménagement de la vallée du Bouregreg a été présentée par le directeur général de l’Agence, Lemghari Essakl suivi de Mustapha Bousmina, président de l’Université euro-méditerranéenne de Fès, qui a de son côté fait part de l’état d’avancement  du projet.
Sur les 33 projets labellisés par l’UpM, le Maroc a bénéficié de 26. Ce sont essentiellement  des actions de développement dans différents domaines prioritaires pour l’Union. Parmi ces derniers, 13 projets labellisés UpM, soit plus du tiers des 33 projets labellisés à ce jour, portent sur des enjeux touchant à  l’employabilité des jeunes et à  la croissance inclusive, dont 10 sont exclusivement dédiés à  l’autonomisation des femmes. A citer, à cet égard, Med4jobs, initiative facilitant l’accès à l’emploi, ou encore  Woman Empowerement qui renforce le rôle de la femme dans la région tout en promouvant la culture d’entrepreneuriat chez les étudiantes. En d’autres termes, 37% des projets dont bénéficie le Maroc visent  la formation des jeunes et l’emploi, 19% concernent  l’environnement et 18 % sont dédiés au soutien aux PME. Autre particularité, les femmes bénéficient de 15% des projets, 11% sont octroyés aux infrastructures et au développement urbain.  L’exemple marocain est érigé en modèle qui fonctionne. En effet, le Maroc, qui avait réussi à obtenir un statut avancé auprès de l’Union européenne et qui se positionnait en  tête des pays bénéficiaires de l’aide de cette organisation, se maintient également à la tête des membres  ayant décroché le plus de projets labellisés UpM suivi par la Tunisie, l’Egypte et la Jordanie.
L’UpM a connu depuis sa création une augmentation significative des projets labellisés, passant de 13 en 2012 à 33 en 2015 (dont 50% sont en cours d’exécution). Ces projets sont adoptés par consensus par les 43 pays membres lors du SOM (Senior officials meeting), un conseil de hauts représentants, après avoir fait l’objet d’études techniques et financières  par des groupes d’experts. Le SOM qui se tient tous les 2 à 3 mois, se réunira   le 27 octobre prochain au Luxembourg.
Les responsables de l’UpM ne manquent pas de souligner l’importance de l’intégration régionale entre les pays euro-méditerranéens en insistant sur la coopération Sud/Sud.
Malgré une conjoncture défavorable en  Méditerranée marquée par les crises, aussi bien économique au Nord que politique au Sud consécutive au printemps arabe, l’UpM continue d’être opérationnelle dans la mesure où elle a choisi, dès le départ, de focaliser son action sur des projets concrets, occultant et dépassant les contraintes conjoncturelles.
Dans le cadre du 20e  anniversaire du processus de Barcelone, l’UpM est plus que jamais prête à financer de nouveaux projets. Il s’agit d’un cadre qui dispose d’une capacité certaine dont le défi aujourd’hui est de trouver comment accélérer le travail. Parmi les projets de développement urbain potentiellement labellisables au Maroc: la cité verte à Benguerir, oued Martil à Tétouan ainsi que l’aménagement de la ville d’Agadir.

Carte de visite

L’UNION pour la Méditerranée (UpM) est une organisation héritière de l’acquis du processus de Barcelone rassemblant 43 pays dont 28 Etats membres de l’UE et 15 pays du sud et l’est de la Méditerranée. Cette plateforme régionale vise à améliorer le dialogue politique, la coordination et la coopération au sein de la région euro-méditerranéenne. L’institution opère avec un écosystème qui réunit PA-UPM (Assemblée parlementaire-UpM), Arlem (Assemblée régionale et locale euro-méditerranéenne), Business Med, Ascame (association des chambres de commerce), UEMF ainsi que les conseils économiques et sociaux européens. Depuis 2012, la coprésidence Nord-Sud de l’UpM est assurée par  l’Union européenne et la Jordanie. Le secrétariat général est dirigé par Fathallah Sijilmassi qui en est à son deuxième mandat. L’institution est également composée de 60 personnes dont des diplomates, financiers, gestionnaires de projets issus de 23 pays de la région et de représentants de la Commission européenne et des institutions financières (BEI, BERD, CDC).
 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc