Entreprises

Eolien: Comment Theolia compte relancer la machine

Par L'Economiste | Edition N°:4500 Le 08/04/2015 | Partager
Priorité: finaliser la sélection du fournisseur pour 100 MW à Tanger
La restructuration financière a sauvé ses projets

Theolia détient 80% du projet commun développé avec l’ONEE, qui finance les 20% restants

C’est officiel depuis la semaine dernière: Theolia compte relancer son développement au Maroc. La priorité pour le groupe français spécialiste de l’énergie éolienne est de «finaliser le choix des constructeurs pour la première phase» de son projet co-développé avec l’Office national de l’électricité et de l’eau (ONEE) en région tangéroise. Cette première partie porte sur une capacité de 100 MW avec à terme, l’ambition d’atteindre les 300 MW fixés par le contrat de partenariat entre le développeur et l’Office. Concrètement, il s’agit du repowering des éoliennes installées sur le site de Koudia El Baida (de 50 à 100 MW), actuellement exploité, en contrat de concession avec l’ONEE, par la Compagnie éolienne du détroit, société de projet, filiale de Theolia. L’opération consiste en un remplacement des turbines actuelles par d’autres, de capacités plus puissantes. La seconde grande phase du projet porte, quant à elle, sur le développement, aux environs du même site, de 200 MW supplémentaires en installations éoliennes. Le groupe français ne donne toutefois pas d’information sur les échéances des procédures d’attribution des marchés relatifs à cette seconde phase.
Les difficultés financières de Theolia, engluée dans ses dettes, ont pesé sur l’opérationnalisation du programme lancé depuis 2011. Le groupe recouvre aujourd’hui une meilleure santé financière qui lui permet de remettre ses projets de développement à l’ordre du jour. Le marché marocain reste stratégique pour le groupe. «Sur la base d'un bilan assaini grâce à notre restructuration financière, notre ambition est d'accélérer notre développement et de doubler notre capacité installée en France et au Maroc à court terme», explique Fady Khallouf, directeur général de Theolia. Une augmentation de capital de près de 60 millions d’euros ainsi que la poursuite d’une stratégie de recentrage vers le coeur de métier éolien du groupe (désengagement des activités non-éoliennes), ont été les grands facteurs de ce retour à la performance financière. Le projet en développement au Maroc est l’un des seuls de son portefeuille hors-France que le groupe semble avoir maintenu, malgré ses déboires financiers. Sur ce marché, Theolia y poursuit la construction d’un site de 21 MW, pour une livraison attendue pour l’été prochain. Le groupe compte aussi lancer trois nouveaux parcs en France au cours de cette année (52 MW de capacité additionnelle). La semaine dernière, Theolia publiait un chiffre d’affaires d’un peu plus de 100 millions d’euros, contre 95,8 millions d’euros à fin 2013. Les autres indicateurs de l’exercice 2014 sont aussi dans le vert.

Safall FALL

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc