Competences & rh

Fidéliser ses talents, tout un art

Par L'Economiste | Edition N°:4200 Le 28/01/2014 | Partager
Une tâche de plus en plus rude en période de crise
Mentoring, challenging, culture de la réussite… les pistes à suivre

La gestion des talents passe par plusieurs moyens d’action, tels que le coaching, la politique de rémunération ou encore la culture de la réussite, selon l’ouvrage «La gestion des talents – La GRH d’après-crise»

EN cette période de crise, les entreprises sont à l’affût de talents uniques à même de leur permettre de créer un maximum de valeur ajoutée. Sauf que ce genre de profils nécessite un mode de gestion particulier. Surtout dans cette conjoncture où la fidélisation par des bonus ou des augmentations de salaire n’est pas toujours possible. Les ouvrages sur la question fusent depuis le déclenchement de la crise en 2008, dont celui sur «La gestion des talents – La GRH d’après-crise», des auteurs Cécile Dejoux et Maurice Thévenet (2010, éd. Dunot).
Le livre tente d’éclairer les managers sur la manière d’attirer et de gérer les meilleurs collaborateurs.
Les talents sont des individus dotés de compétences spécifiques et rares. Il s’agit plus exactement «d’un héritage et d’une combinaison de savoir, savoir-faire et savoir-être originaux».
D’après les auteurs, pour attirer et retenir des talents, l’entreprise doit d’abord soigner son image de marque, laquelle doit être particulièrement attractive et positive. Les valeurs comme la reconnaissance, l’évolution de carrière ou encore le bien-être au travail gagneraient à être mises en avant. Ce sont justement les critères recherchés par la génération Y qui regroupe la majorité des talents d’aujourd’hui. Il est également conseillé de mettre en place des outils de recrutement innovants et ludiques, puisque les postes offerts s’adressent à des candidats généralement très actifs sur le Net.
Les conditions de travail (hygiène et sécurité) sont en outre essentielles.
Afin de développer les talents, le manager est lui-même tenu de justifier de plusieurs qualités, notamment du sens de l’écoute. Les collaborateurs ont besoin d’exprimer leurs aspirations, d’avoir un feedback régulier sur leur progression ainsi que sur leurs réalisations. Un management efficace des talents passe aussi par le coaching, le mentoring et le challenging. Cela permet de valoriser les atouts des employés, de leur transférer de nouvelles compétences et de leur soumettre des défis prenant la forme de réflexions de groupe sur des problématiques particulières. Les auteurs insistent, en outre, sur l’instauration d’une culture de la réussite à travers laquelle les talents chercheront à se dépasser.
La rémunération n’est pas en reste. Une politique de rémunération équitable est nécessaire. Il s’agit d’un moyen efficace de valorisation et de reconnaissance des meilleures performances.

Karim AGOUMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc