Régions

La nouvelle gare de Oujda lancée

Par L'Economiste | Edition N°:4058 Le 21/06/2013 | Partager
Renforcement de la ligne ferroviaire pour 900 millions de DH
Commerce, artisanat et formation professionnelle, leviers de croissance

La maquette du projet de la modernisation du réseau ferroviaire. Ce projet permettra d’accompagner l’évolution croissante du trafic tout en offrant des déplacements plus sûrs et plus confortables

De nombreux projets structurants vont changer la face de l’Oriental. Et en premier lieu, le chantier pour la construction d’une nouvelle gare à Oujda, le renouvellement de la ligne ferroviaire Oujda-Fès et le centre multiservices du pôle d’échange (seconde phase du projet Urba-pôle), lancés, mercredi 19 juin, par le Souverain qui vient d’entamer une visite de plusieurs jours dans l’Oriental. Des réalisations qui portent sur le renouvellement de 100 km de voies, l’électrification des 120 km reliant Fès à Taza dans un premier temps, puis Taza-Oujda dans un second. Aussi prévu, le renforcement des ponts, des tunnels, des bâtiments techniques, la construction de stations intermédiaires et l’aménagement du futur port-sec de Béni Oukil destiné à accueillir les activités du fret délocalisées de la gare d’Oujda ainsi qu’à assurer la maintenance. «Ce projet permettra d’accompagner l’évolution croissante du trafic, notamment celui du fret suite à la mise en service de la ligne Nador-Taourirt. Il générera quelques 800.000 journées de travail lors de la phase de réalisation et assurera 70 emplois lors de la phase d'exploitation», précise un communiqué de l’ONCF. L’ensemble de ces réalisations, qui ont nécessité 900 millions de DH, sont destinées à valoriser les services de la future gare des voyageurs d’Oujda. Un édifice conçu pour accueillir le double des voyageurs actuels, soit 1,5 million de personnes au lieu de 800.000. Un nouveau pôle d’échange multiservices réalisé pour un montant de 190 millions de DH confortera l’offre immobilière de l’Urba-pôle de Oujda.
Le Souverain a également procédé, jeudi 20 juin, au lancement des travaux pour la construction d’un campus du savoir adossé à la Technopôle (voir notre édition n°4055 du 18 juin). Il constituera un atout pour les secteurs priorisés et fondamentalement liés à la création des richesses. Un projet qui a nécessité une enveloppe de 234 millions de DH. Un intérêt particulier a été réservé à l’artisanat. En effet, la ville sera dotée de deux complexes ayant nécessité un montant de 30 millions de DH. Au cours de la même journée, le Souverain a aussi inauguré le dédoublement de la rocade de la ville (64,4 millions de DH) et procédé au lancement des travaux pour la réalisation d’une pénétrante (65 millions de DH). La journée du 21 juin a été réservée aux programmes de mise à niveau des artères autour de la place Bab Sidi Abdelwahab (43 millions de DH) (voir notre édition n° 4042 du 30 mai dernier), à l’inauguration des souks et de la place Bab sidi Abdelwahab (138 millions de DH) ainsi qu'une mosquée (15 millions de DH).
De notre correspondant,
Ali KHARROUBI

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc