Primary tabs

International

Trump: Menace encore, menace toujours…

Par Fatim-Zahra TOHRY | Edition N°:5182 Le 04/01/2018 | Partager
Il couperait l'aide financière aux Palestiniens
«Nous ne céderons pas au chantage», répondent-ils
trump_menace_082.jpg

Les Palestiniens sont outrés par la menace du président américain Donald Trump de leur couper les vivres pour sanctionner leur refus de négocier avec Israël après la décision de Washington sur le statut d’Al Qods.  En 2016, les Etats-Unis ont versé 319 millions de dollars d'aide aux Palestiniens via leur agence de développement (USAID). A cette somme s'ajoute 304 millions de dollars d'assistance versés par Washington aux programmes de l'ONU dans les Territoires palestiniens. Donald Trump n'a pas précisé à quelles aides il faisait spécifiquement référence dans son tweet.

Ces aides sont vitales pour l'Autorité palestinienne, dont le budget est lourdement dépendant de l'aide internationale. Malgré cette situation, le porte-parole de la présidence palestinienne a assuré qu’Al Qods n'était «pas à vendre». Aussi, les négociations doivent être fondées sur le droit international et les résolutions de l'ONU. «Nous ne céderons pas au chantage», a également affirmé Hanan Ashrawi, une responsable de l'Organisation de Libération de la Palestine (OLP).

La décision unilatérale de reconnaître Al-Qods comme capitale d'Israël le 6 décembre a suscité la colère des Palestiniens et une vague de protestations dans le monde. Les Etats-Unis avaient menacé de prendre des mesures de rétorsion après un vote à l'Assemblée générale de l'ONU, le mois dernier. Le texte souligne le caractère illégal de l'occupation par Israël de la partie Est de la Ville sainte. Le Conseil de sécurité de l'ONU avait, également, adopté, le 23 décembre 2016, la résolution 2334 exigeant de nouveau d'Israël qu'il cesse toute activité de peuplement dans le Territoire palestinien occupé, y compris Al Qods-est.

Depuis son arrivée à la Maison-Blanche, Donald Trump s'est targué de pouvoir obtenir un accord de paix entre Israéliens et Palestiniens, un dossier sur lequel tous ses prédécesseurs ont échoué. Déterminée, l'Organisation de Libération de la Palestine (OLP) s'est engagée à se mobiliser contre le vote du Parlement israélien. Lequel prétend compliquer le passage sous souveraineté palestinienne de certaines parties d'Al Qods dans le cadre d'un futur accord de paix israélo-palestinien.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc