Culture

Marrakech retrouve sa foire de l’art

Par Amine BOUSHABA | Edition N°:5177 Le 27/12/2017 | Partager
1-54: un évènement dédié à la promotion de l’art contemporain d’Afrique
New York, Londres, Paris… l’évènement itinérant aujourd’hui incontournable
marrakech_art_077.jpg

Ouattara Watts, Ivoirien vivant à New York, est l’un des artistes africains les plus emblématiques de la scène contemporaine. Une exposition individuelle lui sera consacrée à la 1-54 Marrakech (Ph. Sitor Senghor)

4 éditions londoniennes, 2 éditions new-yorkaises, il était temps que la foire d’art contemporain africain 1-54,  première foire internationale dédiée à la promotion de l’art contemporain d’Afrique et de la diaspora, pose pied sur le continent. Ce sera chose faite du 23 au 25 février 2018, à Marrakech.

En réunissant des galeries issues des quatre coins du continent et du reste du monde, avec comme seul fil conducteur l’art contemporain africain, la 1-54 Contemporary African Art Fair, fait de la ville ocre la cité la plus «arty» du continent.  La ville, qui avait déjà accueilli deux éditions de la Marrakech Art Fair, reçoit cette année un évènement résolument africain. 17 galeries de premier plan ont été minutieusement sélectionnées.

Elles proviennent de neuf pays dont l’Allemagne, la Côte d’Ivoire, le Danemark, la France, l’Italie, le Maroc, le Nigeria, le Royaume-Uni et les États-Unis. Parmi les exposants figurent six galeries africaines: Art Twenty One (Nigeria), Galerie Cécile Fakhoury (Côte d’Ivoire), Louis Simone Guirandou Gallery (Côte d’Ivoire), L’Atelier 21 (Maroc), Loft Art Gallery (Maroc) et Voice Gallery (Maroc).

Au total, la foire exposera le travail de plus de 60 artistes émergents et reconnus, travaillant via une multitude de médiums et représentant une grande variété de perspectives. Les artistes exposés proviennent de 25 pays, dont l’Afrique du Sud, l’Angola, la Belgique, le Bénin, le Burkina Faso, le Cameroun, la Côte d’Ivoire, le Danemark, l’Erythrée, les Etats-Unis, la France, la Guinée Bissau, Madagascar, le Mali, le Maroc, le Nigeria, le Portugal, la République démocratique du Congo, le Royaume-Uni, le Sénégal, le Soudan, la Suisse, le Togo et la Tunisie.

Ce qui aurait pu être une rencontre commerciale entre galeries de renom et riches collectionneurs prend avec la 1-54 une autre dimension grâce  notamment à une programmation de conférences, de débats, réunissant artistes, commissaires d’exposition et autres personnalités culturelles, sous la direction de Omar Berrada, commissaire d’exposition et écrivain, directeur de Dar al Ma’mûn à Marrakech.

De nombreux projets artistiques sont également prévus en partenariat avec le Musée d’Art Contemporain Africain Al Madeen (MACAAL), le Musée Yves Saint-Laurent Marrakech et la Fondation Montresso, ainsi qu’une programmation culturelle en collaboration avec des institutions locales telles que la Galerie Comptoir des Mines, Le 18 et Riad Yima, entre autres.

L’artiste béninois Domique Zinkpè, l’Ivoirien Ouattara Watts ainsi que le photographe burkinabé Sory Sanlé, trois icônes de l’art contemporain africain, se verront consacrer des expositions individuelles durant l’évènement. Créée en 2013 par la très dynamique Touria El Glaoui, qui se bat depuis quatre ans pour accroître la visibilité des artistes africains contemporains et permettre leur reconnaissance sur le marché international, la 1-54 est devenue aujourd’hui un rendez-vous incontournable et itinérant (Londres, Paris, New York, Marrakech…).

Lors de sa 4e édition à Londres, la foire d’art contemporain africain a attiré quelque 18.000 visiteurs entre les murs de la Somerset House où étaient exposées les œuvres de 130 artistes du continent et de la diaspora, représentés par 40 galeries. L’art contemporain africain semble aujourd’hui avoir trouvé une avocate de taille, puisque Touria Glaoui a été désignée parmi les 50 femmes les plus puissantes d’Afrique.

Celle qui a grandi dans un univers baigné d’art et de culture n’est autre que la fille du peintre Hassan Glaoui, lui-même initié à la peinture par Sir Winston Churchil, grand ami de son père  le  pacha Thami El Glaoui, et compte aujourd’hui parmi les plus dynamiques promotrices de la créativité du continent.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc