Culture

Jazzy grooves à Casablanca

Par Sabrina BELHOUARI | Edition N°:5143 Le 08/11/2017 | Partager
La 8e édition des Rencontres musicales de Casablanca du 8 au 10 novembreocains et des élèves du Conservatoire
Un rendez-vous pour revisiter le Jazz et la musique marocaine
Master class et formations pour des artistes marocains et des élèves du Conservatoire
jazzy_grooves_casablanca_043.jpg

Un rendez-vous musical unique qui réunira artistes de jazz et de musique marocaine traditionnelle venant de différents horizons, mêlant sons de guitare, violent, oud, accordéon, derbouka et percussion (Ph. Aream)

Le jazz et la musique traditionnelle marocaine se donnent encore rendez-vous à Casablanca pour la 8e édition des Rencontres Musicales de Casablanca du 8 au 10 novembre. Organisée par l’Association des Rencontres et des échanges artistiques et musicaux (AREAM), l’édition bénéficie cette année du soutien de l’Institut français de Casablanca, du Conservatoire de Casablanca et de la Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique (SACEM).

«Les artistes invités, issus de courants et cultures musicaux, qui a priori semblent éloignés, sont à chaque fois réunis par une passion commune: l’improvisation», rappellent les organisateurs. Cette édition propose donc une première rencontre autour des cordes. D’un côté, deux piliers de la scène jazz lyonnaise, le guitariste Jean-Paul Hervé et le violoniste/chanteur Yann-Gaël Poncet.

Côté marocain, on retrouve l’oudiste Youssef Madani, élégant virtuose et brillant compositeur et l’une des révélations de la 7e édition, accompagné de Mustapha Antari une étoile montante des percussions. Le second projet de cette huitième édition constitue le prolongement de la rencontre fondatrice de 2016 entre le brillant multi-instrumentiste Abdellah El Miry, directeur du Conservatoire de Casablanca, et Eric Capone, autre multi- instrumentiste originaire de Grenoble et pilier des Rencontres.

Dans ce cadre, Eric Capone, qui a mené nombre de projets avec de jeunes musiciens marocains, sera accompagné du percussionniste burkinabé Wendlavim Zabsonré, et de l’accordéoniste italien Carmine Ioanna. Grâce au partenariat noué pour la seconde année consécutive avec le Conservatoire de Casablanca, cette 8e édition permettra d’approfondir l’une des dimensions essentielles du projet, à savoir le volet pédagogique et la problématique de la transmission.

«Outre l’aspect pédagogique, il s’agira d’inciter la jeune génération de musiciens à approfondir et inscrire le processus créatif dans la durée», explique l’Aream. Ainsi, le 8 novembre, un master class au profit des élèves du Conservatoire sera proposé par l’artiste Carmine Ioanna, autour de l’instrument accordéon et de son parcours de musicien international.

Le 8 et le 9, une autre formation autour du jazz et des musiques improvisées sera proposée pour une dizaine de musiciens marocains. L’objectif est de permettre aux participants l’acquisition d’outils en vue de plus d’autonomie et de créativité, tout en valorisant leurs initiatives en prenant part à la première partie du concert des artistes.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc