Société

Grand prix mondial Hassan II pour l’eau: Opération promotion

Par Noureddine EL AISSI | Edition N°:5134 Le 25/10/2017 | Partager
La date de clôture des candidatures prolongée au 31 décembre 2017
Une récompense de 100.000 dollars pour le lauréat de ce prix
Il sera remis lors du 8e Forum mondial de l’eau le 18 mars 2018 à Brasilia

La machine est en marche pour la préparation de la 6e édition du Grand prix mondial Hassan II pour l’eau. Une rencontre d’information et de promotion de cet événement a été organisée hier à Rabat par le Secrétariat d’Etat chargé de l’Eau, en présence notamment de représentants de certaines universités et établissements de recherche marocains.

Nous avons hâte de voir un Marocain d’ici ou d’ailleurs comme lauréat de ce prix pour cette édition, espère Charafat Afilal, secrétaire d’Etat, chargée de l’Eau. Par cette distinction, initiée conjointement par le Maroc et le Conseil mondial de l’eau, on vise de rendre hommage au Souverain feu Hassan II et à la vision stratégique qu’il apportait à son pays en matière de gestion intégrée et durable des ressources en eau pour assurer sa sécurité hydrique, est-il rappelé.

Pour cette édition, la remise du prix est prévue lors de la cérémonie d’ouverture du 8e Forum mondial de l’eau qui aura lieu le 18 mars 2018 à Brasilia au Brésil. Le prix sera attribué à une personne, à un groupe de personnes, à une institution ou à une organisation reconnue par le jury comme ayant œuvré de manière significative en matière de solidarité et d’inclusion afin d’assurer la sécurité hydrique et de servir à l’établissement de la justice climatique, est-il expliqué.

Cette question de justice figure parmi les priorités de l’agenda 2030 du développement durable et celles de l’agenda climatique mondial. Les discussions entamées lors de la COP21 à Paris et poursuivies à Marrakech, qui a abrité la COP22, ont permis d’arrêter un agenda mondial intégrant l’eau au cœur des mécanismes pour l’action globale en faveur de l’atténuation et l’adaptation au changement climatique, rappelle Charafat Afilal.

Cependant, elle constate que malgré la mobilisation de la communauté scientifique, les organismes d’aide au développement et les bailleurs de fonds, plusieurs régions du monde souffrent encore du manque d’accès à l’eau potable et à l’assainissement. Le cas le plus inquiétant est celui de l’Afrique avec plus de 300 millions de personnes privées d’accès direct à l’eau potable.

Une telle situation interpelle plus que jamais le monde académique et universitaire, considéré comme le principal acteur pour apporter des solutions et pratiques innovantes adaptées aux problématiques de l’eau.  Pour cette édition, c’est Charafat Afilal qui va assurer la présidence du jury composé d’éminentes personnalités comme Abdoulaye Sene, président du comité préparatoire pour l’organisation du 9e Forum mondial de l’eau, «Dakar 2021». Rappelons par ailleurs que le prix de la première édition en 2003 a été partagé entre Mahmoud Abu-Zeid, ministre des Ressources en eau et de l’Irrigation (Egypte), et Jerson Kelman, président directeur de l’Agence nationale de l’eau au Brésil.

Procédure

Pour faciliter la procédure de participation, les candidatures s’effectuent via un formulaire en ligne (www.hassan2gwwp.org). Les candidats devront être parrainés par deux personnes et/ou organisations agissant dans le secteur des ressources en eau. En plus des lettres des parrains, il faut aussi joindre au formulaire le CV avec éventuellement d’autres documents qui peuvent appuyer le dossier du candidat. Mais ce dernier ne doit pas avoir concouru récemment pour des prix similaires et ne doit pas présenter le même travail pour un autre prix. Il faut aussi retenir que la date de clôture des candidatures a été prolongée au 31 décembre 2017. En plus d’un trophée et un certificat, un chèque de 100.000 dollars est remis au lauréat de ce prix.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc