Régions

Nord: Le tourisme prend son envol

Par Ali ABJIOU | Edition N°:5115 Le 28/09/2017 | Partager
26% de croissance à fin juillet, un record pour Tanger
Le tourisme d’affaires aussi dopé par les Chinois, parmi les raisons
+ 30% pour Tétouan grâce aux nationaux
nuites_tourisme_nord_015.jpg

Le nombre de nuitées lors des sept premiers mois de l’année 2017 laissent entrevoir une nette évolution due au développement du tourisme d’affaires. Mais aussi à celui des touristes asiatiques, les Chinois en particulier, même s’ils ne sont pas encore listés à part dans les statistiques officielles de la ville

Des taux de croissance sans précédent pour le secteur touristique à Tanger. La ville qui profite de son aura de capitale du détroit a réussi lors des sept premiers mois de l’année à enregistrer 647.000 nuitées, 26% de plus que la même période de l’an dernier, selon des chiffres issus de l’Observatoire du tourisme. A fin juin, le score était encore plus important puisqu’il a atteint les 33%, une embellie sans précédent dans les annales du tourisme tangérois.

L’exploit est nettement perceptible du côté des non-résidents qui enregistrent une croissance de 42%. Les marchés traditionnels comme l’Espagne et la France montrent des signes de solidité en affichant des taux de 17 et de 20% alors que d’autres marchés explosent comme celui de la Scandinavie dont le nombre de visiteurs a été multiplié par quatre, même si le volume reste modeste avec un peu plus de 10.000 nuitées.

Du côté des résidents, véritable locomotive du tourisme national dans le temps, leur évolution n’a pas subi de grands changements. Lors de la période en question, les nationaux ont enregistré une croissance de 12%, pas loin de leur score habituel des dernières années.

Pour les opérateurs, la principale raison de cet engouement se retrouve du côté d’un autre secteur économique de la ville, l’industrie. En effet, le développement des investissements et du secteur automobile, entre autres, a eu un effet de levier sur le tourisme en dopant les arrivées et les nuitées, surtout lors des mois d’avril et de mai. C’est le cas de Renault avec son usine ou la Zone franche de Tanger et la Tanger Automobile City qui attirent un nombre important de visiteurs et d’hommes d’affaires en quête de business.

«Le secteur “Corporate” est celui qui a connu le plus fort taux de croissance dernièrement et cela a un effet direct sur les nuitées, une évolution que nous percevons depuis quelque temps déjà», explique Abdelghani Ragala, directeur du Conseil régional du tourisme de Tanger-Tétouan-Al Hoceïma. Mais d’autres facteurs entrent en ligne de compte comme la montée en flèche d’autres nationalités, tels les Chinois.

«Leur nombre a nettement augmenté depuis la facilitation des conditions d’entrée des ressortissants chinois au Maroc», ajoute Ragala. Certains opérateurs estiment que leur nombre aurait atteint des chiffres conséquents même s’ils ne sont pas encore listés à part dans les statistiques officielles de la ville.
A cela s’ajoute l’important effort en matière de mise à niveau de Tanger qui avec des projets comme Tanger-Métropole et le nouveau port de Tanger, Tanger-ville, ont donné à la cité des arguments pour concurrencer d’autres destinations méditerranéennes.
En attendant les chiffres d’août, les opérateurs restent optimistes, les effets des accidents de parcours comme les attaques terroristes de Barcelone et de Londres n’ont pas eu d’effet majeur sur les réservations.

Les nationaux et la Méditerranée

tourisme_nord_015.jpg

La ville de Tétouan réussit, elle aussi, une belle prouesse en affichant un +30% de ses nuitées (68.000) par rapport à l’année précédente, concernant les sept premiers mois de 2017. Mais, à l’inverse de Tanger, c’est le tourisme national qui continue de jouer le rôle de locomotive pour la côte méditerranéenne avec une croissance de 33%. Certes l’animation fait encore défaut, mais la beauté du littoral attire de plus en plus de visiteurs étrangers. Le tourisme international a enregistré pour sa part 24%, un score qui reste très remarquable par rapport aux dernières années.

De notre correspondant,
Ali ABJIOU

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc