Habillage_leco
Entreprises

PSA Maroc: Le projet de l’usine démarre

Par Noureddine EL AISSI | Edition N°:5048 Le 19/06/2017 | Partager
Les travaux déjà lancés, officiellement inaugurés par Elalamy et Tavares
Un parc fournisseur de 37 ha près du site
90.000 véhicules/an et à terme 200.000 unités, un million sur la région Mena en 2025
psa_maroc_048.jpg

Inauguration officielle du complexe industriel de PSA à Kénitra par Moulay Hafid Elalamy, ministre de l’Industrie, et Carlos Tavares, président du directoire du groupe PSA, en fin de semaine dernière (Ph. Bziouat)

Charpentes métalliques, bétonneuses, grues... le chantier de l’usine PSA de Kénitra commence à prendre forme (voir aussi notre édition n°4990 du 28 mars dernier). Officiellement inauguré par Moulay Hafid Elalamy, ministre de l’Industrie, et Carlos Tavares, président du directoire du groupe PSA, en fin de semaine dernière, ce projet fait partie des grandes ambitions automobiles du Maroc, qui compte se positionner comme l’une des importantes plateformes du continent africain.

«La progression du secteur confirme la voie choisie», ainsi que l’annonce non sans fierté Elalamy lors de cette cérémonie, soulignant les scores exponentiels enregistrés ces dernières années. «La capacité de production va atteindre plus de 620.000 véhicules en 2019», rappelle le ministre de l’Industrie.

Cette étape sera franchie grâce aux deux partenaires français, Renault avec son usine de Tanger et PSA avec son complexe de Kénitra en cours de construction, ajoute-t-il. Mais les appétits de la tutelle sont encore plus grands et visent une capacité de production d’un million de véhicules, dans le moyen terme. Un objectif qu’elle compte atteindre à travers l’installation de nouveaux constructeurs.

Avec son site de Kénitra, le groupe PSA veut renforcer sa présence sur les marchés d’Afrique et du Moyen-Orient qui présentent de fortes potentialités de croissance pour le secteur de l’automobile. «Notre ambition est de vendre dans cette région un million de véhicules par an à l’horizon 2025», indique Carlos Tavares.

L’usine de Kénitra produira, dès 2019, des moteurs et des véhicules couvrant les besoins de la région et des clients marocains. Dans la phase de démarrage, sa capacité de production sera de 90.000 véhicules/an pour atteindre à terme 200.000 unités.

usine-psa-maroc-048.jpg

Après l’achèvement des travaux de terrassement, il sera procédé à la construction des différents ateliers du complexe industriel (Ph. NEA)

Le management du groupe assure que le premier véhicule à sortir de l’usine aura un taux d’intégration de 60%, pour monter progressivement à 80% à terme. Elalamy rêve encore plus grand et espère de son côté «atteindre 85% de taux d’intégration avec la fabrication des moteurs».

Mais cela dépendra de la performance et la compétitivité des fournisseurs locaux. Pour ce tissu d’équipementiers, un parc de 37 ha a été aménagé près de l’usine. Dans cette mondialisation effrénée, un constructeur ne pourra être efficient et compétitif que s’il a une capacité de s’approvisionner de façon performante.

Le ministre rappelle que dans le cadre de partenariat avec PSA, il est prévu un marché d’un milliard d’euros pour les achats et un sourcing local. Mais le grand défi qui reste à relever pour optimiser la compétitivité de l’usine de PSA reste l’accélération du projet du port Atlantique de Kénitra.

Sans la disponibilité de l’option rail qui va permettre d’acheminer la production à exporter via le port de TangerMed, l’avenir du projet de Kénitra pourrait se trouver dans une situation difficile. A ce titre, le patron du groupe PSA rappelle que l’efficience de la logistique dans la distribution des véhicules est un facteur essentiel dans la compétitivité dans le monde de l’automobile moderne.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc