Habillage_leco
×

Error message

User warning: The following module is missing from the file system: fb_instant_articles_display. For information about how to fix this, see the documentation page. in _drupal_trigger_error_with_delayed_logging() (line 1143 of /home/leconomi/public_html/includes/bootstrap.inc).
Régions

Casablanca: L’un des plus vieux lycées fête son centenaire

Par Aziza EL AFFAS | Edition N°:5007 Le 20/04/2017 | Partager
Il s’étend sur 8 hectares en plein centre-ville
Terrains de sport, musée, bibliothèque… le site classé patrimoine national
Mais il est en état de délabrement avancé
lycee_al_khaouarizmy_007.jpg

Le lycée abrite un musée avec plus de 3.000 pièces. Pour l’heure, il est fermé au grand public (Ph. F.Al Nasser)

Al khaouarizmy, l’un des lycées mythiques de Casablanca (aux côtés de Jaber Ibn Hayane, Mohammed V…) fête son centenaire cette semaine. Les anciens élèves de cet établissement technique, situé au quartier la Gironde, s’apprêtent à commémorer cet anniversaire en grande pompe. Plus de 200 anciens élèves de l'ex-école industrielle et commerciale, communément appelée l'Indus, se sont donné rendez-vous les 24 et 25 avril entre les murs de l'actuel lycée Al khaouarizmy.

Au programme: une visite guidée de l’établissement avec soirée de gala, feux d’artifice…Des activités touristiques sont également prévues pour les anciens élèves étrangers qui viendront spécialement pour prendre part aux festivités.
Les anciens du lycée rendront également hommage à des figures ayant marqué l’histoire de l’établissement comme les surveillants généraux Gustave Picquett et Mohammed Fekkar, ainsi que Mohamed Nouijai, son ex-directeur, dont une salle portera désormais son nom.

Mais à travers cette manifestation, les organisateurs souhaitent surtout attirer l’attention sur le sort du plus grand lycée à l’échelle nationale (8 hectares). Le site, classé patrimoine national en 2016, est dans un état de dégradation avancée. «Je lance un appel aux anciens élèves afin de se mobiliser pour sa réhabilitation afin de lui rendre ses lettres de noblesse», souligne Dr Mustapha Mcherki, président de l’Association des anciens élèves (ASSLAK) et un grand nostalgique de l’âge d’or de cet établissement.

lycee_al_khaouarizmy_1_007.jpg

Plus de 200 anciens élèves se sont donné rendez-vous les 24 et 25 avril entre les murs de l'actuel lycée Al khaouarizmy au quartier la Gironde à Casablanca (Ph. F.Al Nasser)

Parmi les anciens d’Al khaouarizmy figurent  des personnalités connues comme Hassad, Jettou, Mohamed Maâzouz (1er gouverneur marocain), le Général Skiredj… Sans oublier le doyen des architectes marocains Dominique Basciano, décédé l’année dernière à l’âge de 101 ans. L'architecte d’origine italienne  y avait poursuivi ses études de 1925 à 1929 avant d'obtenir son diplôme à Paris et de s'installer depuis à Casablanca. «Al khaouarizmy a constitué la principale pépinière de cadres et de techniciens pour  beaucoup d'entreprises, d'administrations publiques et semi publiques  dans le Maroc d'hier et encore aujourd'hui», poursuit Mcherki.

lyce_casa_1_007.jpg

Le même atelier à plusieurs décennies d’intervalle. Les proportions impressionnantes de cet atelier font croire qu’il s’agit d’une unité industrielle

Pour l'histoire, l'école est née le 25 avril 1917 dans un «foundouk» à proximité du sanctuaire de Sidi Belyout. L'établissement était connu à l’époque sous le nom de l'Ecole industrielle et commerciale de Casablanca. «Cette école a été lancée afin d’accompagner l’aménagement du port de Casablanca en fournissant des techniciens spécialisés dans plusieurs disciplines», explique Mustapha Mcherki.

A son lancement, l’école assurait la formation scientifique et technique dans plusieurs secteurs d'activités: fabrication mécanique, froid et climatisation fonderie, menuiserie, électronique, électricité, chimie industrielle, informatique, bâtiment, sciences mathématiques, sciences expérimentales… L’école a été transférée à son site actuel en 1924. Mais ce n’est qu’en 1963 qu’elle a changé de nom, pour devenir lycée Al khaouarizmy, connu aussi sous l'appellation LAK.

lyce_casa_2_007.jpg

Vue aérienne du site du lycée Al khaouarizmy datant de 1936. On y voit clairement un grand terrain de foot, qui a disparu aujourd’hui, transformé en collège. Le quartier de la Gironde était pratiquement inexistant à l’époque (Ph MM)

En 1991, le lycée a été le premier initiateur des classes de Brevet technicien supérieur (BTS)  bâtiment, électrotechnique, productique, mouliste, traitement de surfaces et le seul établissement de l'éducation nationale à assurer la formation duale en partenariat avec les différentes fédérations et associations industrielles.

Cette année, le lycée a été désigné pour dispenser l'enseignement du Bac professionnel option industrielle (mécanique auto, fabrication mécanique, construction métallique, froid climatisation et bâtiment). Aujourd’hui, l’état de délabrement avancé de l’établissement interpelle ses anciens élèves qui tentent tant bien que mal de sauver leur lycée. Si rien n’est fait, l’établissement risque de subir le sort de plusieurs collèges et lycées démolis afin de satisfaire les appétits des spéculateurs immobiliers.

Bibliothèque à 2 portes

Le lycée Al khaouarizmy compte outre des terrains de sport, plusieurs pavillons, ateliers et salles spécialisées (fonderie, mécanique, électricité, électronique…). Et fait rare au niveau national, le lycée abrite un musée avec plus de 3.000 pièces. «Nous avons ici l’un des 4 modèles disponibles au monde de l’instrument de calcul connu sous le nom Pascaline», affirme non sans fierté le président de l’ASSLAK. Sa fameuse bibliothèque à 2 portes était ouverte jadis aux élèves et au grand public. C’est dans ce lycée qu’a été organisé le 1er carnaval de Casablanca, des bals de fin d’année  ou encore le 1er salon de l'étudiant. Par ailleurs, les premières formations d’élèves professeurs (ENS) ont eu lieu au sein de cet établissement.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc