Régions

Tourisme: Fès révise sa copie avec succès

Par Youness SAAD ALAMI | Edition N°:5005 Le 18/04/2017 | Partager
Hausse des arrivées et des nuitées pour le premier trimestre
Eductours, promotion, Siam, musiques sacrées… les raisons de la bonne mine
La désaffection des visiteurs français remplacés par les Chinois plus dépensiers
tourisme_fes_005.jpg

Une reprise à deux chiffres pour le tourisme. Ceci, grâce aux actions menées par l’ONMT. Et le meilleur est à venir. L’Office prévoit la densification du transport aérien, des campagnes de communication, et le renforcement de la présence de la région dans les médias (Ph. YSA)

Belle fournée de touristes à Fès lors du premier trimestre 2017. La ville a vu s’enchaîner plusieurs éductours, voyages de presse, et autres événements qui ont fait que les taux d’occupation dans les hôtels ont été nettement supérieurs à ceux de nombreuses destinations du Royaume. Les statistiques officielles soulignent une hausse de plus de 37% du taux d’occupation à fin février 2017, par rapport à la même période de l’année précédente. «Le mois de mars a continué sur cette tendance haussière», indique-t-on auprès de la tutelle.

Ainsi, Espagnols, Anglais, Allemands, Chinois et Japonais sont les principales nationalités qui ont choisi Fès comme lieu de villégiature. «Les asiatiques ont compensé la baisse du marché français. Particulièrement, les Chinois, qui lorsqu’ils voyagent individuellement, ne regardent pas à la dépense…les groupes pas assez», témoignent des guides accompagnateurs.

En chiffres, pour les mois de janvier et février, quelque 115.726 nuitées ont été enregistrées, contre 84.411 nuitées durant la même période de l’année 2016. Selon des statistiques de la délégation régionale du tourisme, les arrivées dans les hôtels classés au cours de la même période ont été de l’ordre de 64.493 à fin février 2017, contre 45.908 au cours de la même période de l’année 2016, soit une hausse de 40%. Pour ce qui est de la durée moyenne du séjour, elle s’est établie à 2 jours, soit un taux identique à celui réalisé pendant la même période de 2016.

S’agissant des nuitées enregistrées durant le seul mois de février 2017, elles ont atteint 64.385, contre 43.944 nuitées durant la même période de l’année 2016, soit une hausse de 47%. Globalement, les établissements touristiques classés 3, 4 et 5 étoiles ont cumulé, durant le premier trimestre de l’année en cours, la quasi-totalité des nuitées enregistrées au niveau de la ville de Fès, avec un taux d’occupation de 27% contre 23% durant la même période de l’année 2016.

Pour ce mois d’avril, les hôtels affichent complet durant le Siam ainsi que le festival de la diplomatie culinaire. Il en sera de même pour le mois de mai, puisqu’une majorité de professionnels confirment les réservations pour le festival des musiques sacrées (12 au 20 mai).

La capitale spirituelle est en train de renouer avec la croissance. «Une reprise qui était prévisible depuis fin 2016 grâce à la confirmation des réservations qui ont permis de rattraper plus ou moins le déficit», déclarait Driss Faceh, patron du CRT. Auparavant, plus de 20 workshops et roadshows ont été organisés dans les différents marchés ciblés à l’ONMT. En détail, Fès a été mise en avant lors des soirées de vente organisées par les tour-opérateurs allemands. «La ville sera présente dans plus de 80 foires et salons», souligne-t-on auprès de l’Office.

Et d’ajouter: «la capitale spirituelle est promue à travers des sites spécialisés ainsi que d’autres supports dont les radios (RTL)». Cette promotion tous azimuts vise à doper le tourisme en s’appuyant sur les atouts de «Fès» comme «musée à ciel ouvert». En ce sens, un film vu du ciel, produit par le célèbre réalisateur Yann Arthus Bertrand sur Fès Meknès et région, sera diffusé en marge de tous les événements, salons et foires ainsi que sur le net. L’Office mise également sur des témoignages de grandes personnalités, à l’instar de Richard Attias.  

Par ailleurs, les responsables de l’Office ambitionnent de vendre «Fès comme une destination qui offre à ses visiteurs une expérience nouvelle qui exalte les sens et nourrit l’esprit». Pour eux, ce produit est constitué notamment de deux villes impériales (Fès et Meknès), mais aussi des plaines du Saïss et des montagnes du Moyen-Atlas, qui pourraient offrir une activité touristique économique pour plusieurs localités.

En tout cas, c’est une destination que l’on veut promouvoir grâce à un positionnement basé sur la culture, l’histoire, l’éco-tourisme, le sport, les loisirs de plein air et le thermalisme. Pour valoriser ce territoire, l’ONMT prévoit un ensemble d’actions promotionnelles durant cette année. Y figurent notamment la participation aux foires et salons, la publicité institutionnelle, les éductours, ainsi que les semaines culturelles.

Les carnets de voyages d’Eugène Delacroix

La destination, à l’instar de tout le pays, bénéficie également d’une campagne de communication de mise en valeur de son image, basée sur les «carnets de voyages d’Eugène Delacroix». Historiquement, lors de son premier périple au Maroc en janvier 1832, Eugène Delacroix avait consigné dans ses carnets toute une description de ce qu’il a pu voir, son ressenti avec toute sa sensibilité de peintre. Parmi les expressions utilisées, une phrase est très emblématique de son admiration pour notre pays à savoir «Ce lieu est fait pour les peintres... le beau y abonde». C’est cette phrase qui est utilisée comme accroche de magnifiques photos de notre pays; celles-ci font l’objet d’une communication lancée sur les plus grands supports français, le Monde, le Point, l’Express, Paris-Match, Le Nouvel Observateur.

Promotion et transport

Prioritaire également dans la stratégie de l’Office au titre de 2017, «le transport aérien point à point». Pour ce dernier volet, quelque 14 nouvelles dessertes entre Fès et les principales villes européennes en juin 2017. Les nouvelles liaisons concernent Lyon, Strasbourg, Bordeaux, Rome, Amsterdam, Londres et Barcelone. Parallèlement avec ces dessertes, Air Arabia lancera également trois fréquences hebdomadaires entre Fès et Marrakech. Ce vol interne permettra de diversifier les marchés ciblés et formaliser des produits combinés culturels innovants. Enfin, la promotion numérique de la destination n’est pas en reste. Celle-ci se fera via un site web qui donne toute l’information sur la région. A noter que les actions marketing, communication et promotion pour construire cette image sont étalées sur 4 ans (2017-2021). Le but de l’Office et ses partenaires (professionnels et collectivités locales) est de donner une nouvelle impulsion à Fès et sa région.

De notre correspondant,
Youness SAAD ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc