×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

World fruit & vegetable show
La marque Maroc séduit les Anglais
DNES à Londres, Fatima El Ouafi

Par L'Economiste | Edition N°:3135 Le 23/10/2009 | Partager

. Grosse offensive des opérateurs et institutionnels. 16 exposants au rendez-vous à Londres . Les produits régionaux mis en avantLes Anglais ont réservé une place de choix pour les fruits et légumes du Maroc, à l’occasion du World fruit & vegetable show. Un salon qui se tient à Londres les 20 et 21 octobre et auquel le Royaume participe pour la première fois. De fait, le Maroc est non seulement l’invité d’honneur du Royaume-Uni, mais il occupe également le plus grand espace au cœur du salon. Si les exposants ne sont pas très nombreux (ils sont 16 au total sur 80 représentant une vingtaine de pays), il s’agit toutefois d’opérateurs de gros calibres ou de jeunes entreprises qui présentent de nouveaux produits du terroir. Au rendez-vous aussi, des intervenants majeurs comme le ministère de l’Agriculture, l’Agence de développement agricole, l’Etablissement autonome de contrôle et de coordination des exportations et des associations professionnelles (Apefel, Aspam et Aspem notamment). La délégation marocaine est pilotée par Maroc Export. Autre intervenant majeur, l’ambassade du Maroc à Londres. Inauguré par SAR la Princesse lalla Joumala Alaoui, accompagnée de Aziz Akhannouch, ministre de tutelle, le pavillon du Maroc, qui occupe une superficie de 150 m2, frappe par ses couleurs, ses odeurs et l’originalité de ses produits. Aux côtés des incontournables oranges, tomates et argane, de nouveaux produits sont exposés et ont suscité l’intérêt des visiteurs, essentiellement un public de professionnels. Il s’agit notamment de produits à base de figues de barbarie (huile, gélules minceur, confitures, etc.), des plats cuisinés marocains (tagines et salades cuites) et naturellement l’argane et ses dérivés, très prisés par les consommateurs anglais. En tout cas, de réelles opportunités s’offrent à ces entreprises qui cherchent à renforcer leurs relations ou à conquérir de nouveaux débouchés. Par exemple, l’entreprise Delassus, qui exporte depuis 25 ans en Grande-Bretagne, a l’ambition de développer ses parts de marché, qui représentent actuellement 24% de ses exportations. «Les plus importantes à l’étranger», affirme Kacem Bennani Smirès, le directeur général. La société Tajini a également envie de mettre les petits plats dans les grands. Déjà présente dans les rayons des épiceries fines et supermarchés européens (surtout français), celle-ci a des visées sur le Royaume-Uni. «Le marché marocain fait également partie de notre stratégie puisque, d’ici la fin de l’année, nos produits (tajines et sauces marocaines) seront disponibles dans les grandes surfaces», indique Fatim-Zahra Naïmi, directeur général. Les régions du Royaume affûtent, elles aussi, leurs armes et ont la volonté de promouvoir leur potentiel. Les provinces du Sud et la région de Meknès, sont en effet du voyage. En clair, il y a des opportunités à saisir. Les Anglais l’ont affirmé et la forte présence des médias britanniques, notamment la presse spécialisée, en témoigne. De fait, le marché des fruits et légumes dans le Royaume-Uni est évalué à 7,6 milliards de livres sterling. A lui seul, le secteur des fruits frais représente 38% du marché global. Et malgré un secteur agricole dynamique, la Grande-Bretagne doit importer 90% des fruits et 70% de certains légumes afin de satisfaire la demande des consommateurs britanniques. «Des tomates, des poivrons, des raisins, des fraises... le Maroc en produit», souligne un exposant marocain. «Le Royaume a une carte à jouer dans le développement des exportations vers le marché anglais. Marché très exigeant et la marque Maroc est synonyme de qualité et de sécurité», souligne Saâd Benabdellah, directeur de Maroc Export. A noter qu’en 2008, le Royaume-Uni s’est positionné au 7e rang dans le classement des clients du Maroc. La valeur des exportations s’est chiffrée à 5,2 milliards de DH, soit 3% de leur valeur globale.


Promotion

Le Maroc se donne les moyens de ses ambitions. Un budget de 150 millions de DH/an est alloué à la promotion du produit Maroc à l’étranger. Selon Saâd Benabdellah, directeur général de Maroc Export, l’objectif est d’accompagner et d’améliorer la compétitivité marketing des sociétés exportatrices marocaines face aux marchés étrangers. Il s’agit aussi de développer des programmes de formation au profit des exportateurs potentiels et renforcer leurs capacités à l’international.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc