×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Tanger
Un schéma directeur pour la périphérie

Par L'Economiste | Edition N°:3135 Le 23/10/2009 | Partager

. Mieux contrôler l’extension du Grand Tanger et disposer d’une vision plus claire de la banlieue. 2.000 hectares ouverts à l’urbanisation pour les besoins des 20 prochaines annéesL’extension de Tanger donne du fil à retordre aux autorités. C’est la raison qui a poussé l’Agence urbaine à lancer un schéma directeur pour la périphérie de la ville. Ce document devrait permettre de contrôler l’extension du Grand Tanger et de disposer d’une vision claire sur la périphérie, explique Khalid Alami, directeur de l’Agence urbaine. Par la suite, l’Agence lancera un document de synthèse regroupant l’ensemble des documents d’urbanisme qui couvrent la ville. Ces derniers en constituent une bonne douzaine et couvrent la totalité du périmètre urbain, mais constituent une source d’anomalies et d’incohérences qu’il s’agit d’éviter, note Alami. Les études pour les différents documents d’urbanisme ont été réalisées au cours des dernières années par des bureaux d’études différents, ce qui explique en partie les contradictions. A noter que, récemment, la ville de Tanger a ouvert à l’urbanisation 2.000 hectares nouveaux dans le cadre de son développement. Ce qui devrait permettre la mise sur le marché de plus de 150.000 nouveaux logements, de quoi suffire à satisfaire la demande de la ville sur les 20 prochaines années, selon Abdellatif Saouri, responsable des études à l’Agence urbaine. Le tiers sera destiné aux logements économiques. En parallèle, l’Agence a déjà réceptionné les documents officiels concernant le tracé de la future ligne ferroviaire qui devra relier Tanger à Casablanca. Ce qui nécessite de travailler dès maintenant aux procédures essentielles pour la préservation du tracé, en commençant par l’indispensable phase d’expropriation. L’Agence urbaine, dont les responsables s’exprimaient lors d’une conférence devant les membres du Rotary de Tanger, ont aussi présenté d’autres axes de travail sur l’urbanisme de la ville. C’est le cas du quartier de la Montagne. Il s’agit, selon l’Agence, de délimiter les espaces verts et la réserve naturelle qu’il accueille et d’éviter les urbanisations sauvages. Doté de plus de 1.000 hectares, il constitue un véritable poumon pour la ville de Tanger. D’autres chantiers sont également en cours. C’est le cas du port de Tanger, pour lequel un cabinet d’architectes a été sélectionné (cf. www.leconomiste.com). Il s’agit aussi de travailler sur le réaménagement du nouveau quartier administratif de la ville, situé aux environs de l’actuelle gare ferroviaire, ou encore des oueds traversant le noyau urbain. De notre correspondant, Ali ABJIOU

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc