×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

USA: La récession jusqu’à mi-2009

Par L'Economiste | Edition N°:2915 Le 04/12/2008 | Partager

. Le PIB américain a régressé de 0,5% au 3e trimestreLA récession économique aux Etats-Unis, qui a commencé en 2007, ne pourrait prendre fin qu’au milieu de l’année 2009, selon le Comité spécialisé du Bureau national de la recherche économique (NBER). Après la baisse des indicateurs économiques enregistrée durant les derniers mois, l’adoption du plan de sauvetage du système financier de 700 milliards de dollars, les pertes massives d’emplois et l’effondrement des comptes de retraite, le NBER souligne, dans un communiqué, que «les Etats-Unis sont, en fait, en récession depuis décembre 2007» et que cette crise «se poursuivra jusqu’au milieu de l’année 2009». Le NBER, organisation privée à but non lucratif, chargée officiellement de dater le début et la fin des cycles économiques, s’attend également à ce que cette crise soit «plus profonde» que les deux dernières récessions que les Etats-Unis ont connues, notamment en 2001. Cet établissement entreprend des études économiques pendant six à 18 mois après le début d’une récession, avant de se prononcer de manière officielle sur l’existence de cette crise, d’évaluer et publier les dates de début et de fin des récessions de l’économie américaine. Un an après le début de la récession, l’économie américaine «demeure enlisée dans les plus graves crises financières et crises de crédit depuis la grande dépression» de 1929, selon des experts. «Des banques et autres institutions financières font faillite les unes après les autres après l’effondrement du marché des crédits hypothécaires», ont-ils souligné. Le PIB américain a régressé de 0,5% au troisième trimestre de l’année en cours, tandis que le taux de chômage se maintient actuellement à 6,5%, soit le plus élevé depuis 1994.Synthèse L’Economiste

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc