×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Culture

Un monde fou

Par L'Economiste | Edition N°:1720 Le 08/03/2004 | Partager

. Des préservatifs «subversifs» La radio d'Etat zimbabwéenne ZBC a dénoncé l'utilisation de préservatifs “subversifs” de marque américaine dont l'emballage est recouvert de slogans politiques appellant sans équivoque à la chute du régime du président Robert Mugabe.Ces préservatifs de la marque Protector, la plus utilisée au Zimbabwe, ont été “rebaptisés” par les soins d'un groupement d'opposants connu sous le nom de “Zvakwana” (“Assez” en langue shona), selon la ZBC. Les emballages de ces préservatifs sont recouverts d'un autocollant rouge et jaune frappé de la lettre Z -pour “Zvakwana”- sous laquelle on peut lire deux phrases: “Levez-vous, debout”, et “Préservatif révolutionnaire”.Toutefois, il n'a pas été établi combien de ces préservatifs “rebaptisés” étaient en circulation. Selon la ZBC, un grand nombre de personnes influentes d'entreprises et de la société civile en ont reçu. . Les femmes et le pantalonUn député a demandé au gouvernement français de revenir sur une loi du début du XIXe siècle qui interdit toujours aux femmes le port du pantalon.Jean-Yves Hugon, député UMP de l'Indre, a indiqué qu'il avait envoyé une lettre l'an dernier à la ministre déléguée à la Parité et l'Egalité professionnelle, Nicole Ameline, et qu'il comptait récidiver cette année.“La loi du 26 Brumaire an IX de la République dispose que toute femme désirant s'habiller en homme doit se présenter à la Préfecture de police pour en obtenir l'autorisation, et celle-ci ne peut être donnée qu'au vu d'un certificat d'un officier de santé”, a expliqué Hugon dans sa lettre. Deux circulaires de 1892 et 1909 autorisent le port féminin du pantalon à vélo puis à cheval, précise-t-il.A l'occasion du bicentenaire en 2004 de l'écrivain Georges Sand, qui avait dû se soumettre à cette autorisation pour porter le pantalon auprès de la Préfecture de l'Indre, le député suggère “de mettre en conformité notre droit avec une pratique incontestée et incontestable des femmes”.. Une religieuse ivre Une religieuse ivre au volant d'un tracteur a percuté une voiture garée à l'entrée de son couvent à Krzeszow (Sud-Ouest de la Pologne). “Nous attendons les résultats de l'examen de sang qui nous indiquera le taux d'alcoolémie. Nous n'avons pu utiliser un éthylotest parce que la religieuse n'était pas en état de souffler dans l'appareil”, a précisé Dariusz Waluch, porte-parole de la police locale. La bénédictine de 45 ans risque le retrait de permis et une amende pour conduite et collision en état d'ivresse.. Trois aiguilles dans le cerveau Des médecins chinois ont prélevé avec succès trois aiguilles à coudre qui étaient logées dans le cerveau d'un homme depuis près de 29 ans. Le dénommé Guo, et ses parents n'avaient aucune idée de la façon dont ces aiguilles, deux de 4 cm de long et l'une de 3 cm, avaient pu arriver là. Les médecins ont estimé que quelqu'un avait dû les enfoncer dans son crâne lorsqu'il était bébé.Guo a découvert ces aiguilles en 1994 lors d'une radio de la tête. Depuis, il n'avait pu trouver de médecin voulant prendre le risque de l'opérer pour les lui enlever. Les chirurgiens de l'hôpital 999 ont finalement accepté de le faire en février dernier.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc