×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Tanger: Les projets routiers piétinent

Par L'Economiste | Edition N°:1437 Le 15/01/2003 | Partager

. Les travaux de dédoublement de la route de l'aéroport sont à l'arrêt depuis plus d'une année . Le ministre de l'Equipement, Karim Ghellab, a fait le déplacement dans la villeLe dédoublement de la route de l'aéroport (ex-RS 702) est toujours en suspens. Cette route dessert aussi le quartier universitaire. Les travaux, qui avaient été remportés par appel d'offres par la société ENPC pour un montant total de plus de 28 millions de DH, sont à l'arrêt depuis plus d'une année. Devant cette situation et devant le non-respect des délais, l'Agence de promotion et de développement du nord, maître d'oeuvre du projet, a décidé de résilier le contrat en septembre dernier. Le dossier ne manque pas d'animer les discussions. Le ministre de l'Equipement et des Transports, Karim Ghellab, est venu, lui-même, à Tanger pour assister à une réunion sur la question. Etait présent aussi, le wali de la région, Mohamed Halab. L'accent a été mis sur la nécessité de relancer d'urgence les travaux, tout en étudiant les réserves émises par la Société ENPC. Dans ce dessein, un marché a été passé avec la société de BTP Sefiani pour l'achèvement des travaux, pour un montant de près de 20 millions de DH. Entre-temps, la route, dont l'état d'avancement n'a pas dépassé les 40%, continue de gêner les riverains. Actuellement en l'état de chantier délaissé, elle se transforme lors de la saison des pluies en un gigantesque marécage. Les accotements sont impraticables et les passants sont obligés de marcher sur la partie de la chaussée utilisée. Une pratique qui a déjà coûté la vie à deux personnes, selon Halab, ce qui impose la reprise d'urgence des travaux. La route est quotidiennement empruntée par des centaines d'étudiants de l'Ecole nationale de commerce, des facultés et des Instituts de technologie appliquée de la ville. La situation de cette route n'est pas nouvelle. Selon un des habitants de la zone, les travaux d'aménagement et d'extension ont été lancés et annoncés à maintes reprises par les autorités depuis dix ans. Finalement, c'est en 1999 que Sa Majesté le Roi Mohammed VI a présidé le lancement des travaux (cf. www.leconomiste.com). Ces derniers devaient permettre l'élargissement et le dédoublement de la voie sur plus de cinq kilomètres. Les travaux devaient durer environ 8 mois. Il était aussi prévu de mettre en place une bretelle d'accès direct à l'aéroport, afin de soulager l'accès principal pour un montant supplémentaire de 2,2 millions de DH.


Elargissement

D'autres routes sont en projet. Il s'agit entre autres de la desserte de la future gare ferroviaire (cf. www.leconomiste.com). D'un montant estimatif de près de 11 millions de DH, les travaux concernent le renforcement et le dédoublement de divers tronçons d'une longueur totale de 1,2 km. L'appel d'offres pour les études sera lancé le 23 janvier. D'autre part, l'étude concernant le dédoublement de la Route nationale 2 (direction Tétouan) sur les cinq premiers kilomètres est en cours d'approbation. Ce tronçon, qui rentre dans le périmètre urbain de la ville, est l'un des points d'accès les plus importants. Il dessert la zone industrielle et l'actuelle gare ferroviaire. Le budget prévisionnel est d'environ 21,5 millions de DH, pris en charge par la région Tanger-Tétouan, l'ADPN et le ministère de l'Equipement. Une étude est en cours de réalisation concernant le tronçon de la RN 2 entre les kilomètres 5 et 50. Les travaux concernant l'élargissement du tronçon de la RS 701 (desservant Achakkar) devraient démarrer vers la mi-janvier. Les travaux vont s'étaler sur plus de 8 kilomètres, pour être bouclés dans un délai de six mois avec un coût de 13,8 millions de DH.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc