×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Tanger: La mairie crée un cadre uniforme pour les taxes

Par L'Economiste | Edition N°:1720 Le 08/03/2004 | Partager

LE service recouvrement de la mairie aura du boulot. Près de 370 millions de DH reste à recouvrer. Il s'agit des taxes et autres créances non perçues par les ex-communes. Le Conseil de la ville hérite donc de cette situation. Une grande partie de ces créances est presque “perdue à jamais”, note Dahman Derham, maire de la ville. Ce manque à gagner pour le Conseil risque d'augmenter dans les prochains exercicesA noter que le Conseil de la ville de Tanger a tenu une session jeudi dernier. C'était l'occasion de discuter d'un cadre uniforme pour les taxes au sein de la mairie de Tanger. Les élus ont ainsi décidé d'homogénéiser les taxes et autres assimilés perçus au niveau des différents arrondissements. En effet, avec le principe de l'unité de la ville, il était nécessaire de procéder, selon le maire, à l'uniformisation des textes régissant ces taxes, en l'occurrence, l'arrêté fiscal. Il s'agit plus exactement de mettre l'arrondissement de Bni Makada au même niveau que Tanger-Madina par exemple. Une décision qui a provoqué une levée de boucliers de la part des élus de Bni Makada. Ces derniers estiment que leur arrondissement a été longtemps marginalisé et regroupe les couches les plus défavorisées qui ne pourraient payer plus de taxes.Mais selon certains observateurs, ce qui était valable, il y a quelques années, ne l'est plus aujourd'hui. L'ex-commune de Bni Makada a profité aussi des équipements et autres investissements communaux. Lors de cette même session, il était prévu de discuter des comptes administratifs des ex-communes de Tanger-Madina, Charf et Bni Makada. Mais ce point a été reporté. Les comptes n'ont été arrêtés que récemment. D'après certains élus, ces comptes contiendraient de nombreuses irrégularités, ce qui a causé le retard pour les analyser.De notre correspondant,Ali ABJIOU

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc