×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Surliquidité du marché monétaire
Une trêve de courte durée

Par L'Economiste | Edition N°:1972 Le 07/03/2005 | Partager

. Recours massif des banquiers à Bank Al-Maghrib. Le Trésor boude toujours les adjudicationsAprès une semaine de trêve, le marché a renoué, dès lundi 28 février avec une situation de surliquidité en raison notamment du démarrage de la nouvelle réserve monétaire. Le versement de la paie des fonctionnaires (3 milliards de DH) à fin février n’a pas arrangé les choses accentuant même cette surliquidité. “L’écart entre la réserve constituée et la moyenne requise illustre parfaitement cette tendance, puisqu’il a connu une expansion régulière, affichant au 28 février un solde positif de 2,8 milliards de DH environ”, est-il indiqué du côté de la salle des marchés de la BCP. L’accroissement de la réserve a incité les banques à solliciter massivement Bank Al-Maghrib. La demande des banquiers pour le placement des excédents en reprises de liquidité hebdomadaire s’est élevée à 2 milliards de DH. Elle a été satisfaite à hauteur de 75% à un taux de 2,50%. Ce qui représente le taux de satisfaction le plus élevé depuis le début de l’usage de l’appel d’offres.“Le retour de la suliquidité n’a pas eu d’impact négatif sur l’activité du marché, notamment en début de réserve où les échanges ont été de plus en plus denses”, expliquent les traders de la BCP. La demande émanait essentiellement des banques désireuses de surconstituer leurs réserves afin d’éviter les tensions de fin de période (à partir du 20 mars). Les taux ont connu une certaine stabilité se situant entre 2,30 et 2,50%. Une situation résultant du désir de surconstituer la réserve d’une part et la prudence observée par les banques d’autre part. Pour cette semaine, l’intervention de BAM devrait rester régulière compte tenu de l’importance de l’excédent structurel du marché, de l’absence de règlement aux adjudications contre un volume de tombées de 900 millions de DH et du placement de 1,5 milliard de DH en reprises de liquidités. Ces éléments sont donc de nature à contrecarrer toute volatilité des taux vers des niveaux éloignés de la fourchette (2,25 - 2,50%).Pour ce qui est du marché primaire et en dépit du contexte de surliquidité, l’activité des bons du Trésor est toujours handicapée par le comportement prudent des investisseurs face à la baisse continue des rendements. Mais aussi par la résistance du Trésor qui, en situation d’aisance financière (privatisation, échéances fiscales...), s’abstient de lever tant que les propositions en volume et en prix ne sont pas intéressantes. Rappelons que le Trésor n’a pas encore annoncé ses besoins pour mars, ni levé de fonds sur le marché pour le même mois. Le volume global des tombées au titre de la dette intérieure pour mars s’élève à 5 milliards de DH.


Séance blanche

Le résultat de l’adjudication de la semaine précédente s’est donc soldé par une séance blanche, la deuxième du genre depuis le début de l’année et toujours sur les maturités court terme. “Le trésor s’est, semble-t-il désintéressé, compte tenu de la configuration de l’offre et reporte donc ses besoins sur les prochaines séances moyen et long termes”, est-il indiqué auprès de la BCP.La demande a été assez faible et orientée prioritairement sur la maturité 52 semaines. Les taux de soumissions sont stables pour les 13 et 26 semaines et étalés sur une large fourchette pour le 52 semaines.F. T.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc