×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Société

Scotland Yard traque des criminels à Rabat

Par L'Economiste | Edition N°:2306 Le 27/06/2006 | Partager

. Arrestation de quatre personnes au Mégamall en collaboration avec la DGSN et Interpol. Les interpellés ont volé 848 millions de DH dans une banque au Royaume-UniDES inspecteurs du célébrissime Scotland yard, des limiers de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) et des agents d’Interpol… Non, il ne s’agit pas d’une adaptation cinématographique d’un chef-d’œuvre de Sir Arthur Conan Doyle, mais d’une opération policière menée par la DGSN à Rabat, dimanche 25 juin. La scène a eu lieu dans l’après-midi. Il était précisément 14h 45 lorsqu’une cinquantaine de policiers débarquent au centre commercial Mégamall de la capitale. Ils sont à la recherche de quatre ressortissants britanniques. «Les quatre personnes arrêtées dimanche étaient recherchées par la police britannique et Interpol», souligne une source policière.Contactée par L’Economiste, l’employée d’un magasin de prêt-à-porter du centre commercial, indique que les quatre personnes se rendaient depuis trois jours au Mégamall. «Ils avaient tous les quatre des matraques. L’un d’eux avait en plus un pistolet, mais il ne s’en est pas servi». indique l’employée sous couvert d’anonymat. Selon elle, l’arrestation n’a duré qu’une dizaine de minutes, mais elle a plongé tout le centre commercial dans la terreur. «Les quatre criminels présumés étaient attablés au restaurant Kyotori. Lorsque les agents de la DGSN ont débarqué, ils ont essayé de s’évader, mais ils n’ont pas réussi à quitter le Mégamall. En revanche, aucun coup de feu n’a été tiré tout au long de l’opération», ajoute cette employée. Ces personnes étaient notamment recherchées pour «crime et hold-up en Angleterre».La spectaculaire opération conclut ainsi l’enquête de la police britannique sur «un hold-up commis le 22 février 2006 à Kent, au cours duquel 53 millions de Livres sterling (plus de 848 millions de DH) ont été dérobés d’une banque», précise-t-on auprès de la DGSN.«Ce vol est considéré comme l’un des plus importants vols dans les annales de la criminalité dans le monde», explique un policier. Au Maroc, les criminels présumés, dont l’identité n’a pas été révèlée, étaient filés par les agents de la DGSN depuis quatre mois. Une perquisition au domicile où logeaient les quatre hommes a eu lieu après l’opération.Le parquet à Rabat a été saisi en vue d’approfondir l’enquête judiciaire sur les quatre Britanniques. Si aucune charge n’est retenue contre eux au Maroc, une procédure d’extradition serait certainement ouverte auprès de la Cour suprême pour que les présumés criminels soient renvoyés au Royaume-Uni.Naoufal BELGHAZI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc