×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    Safi: Comment mieux s’approprier l’INDH

    Par L'Economiste | Edition N°:2292 Le 07/06/2006 | Partager

    . Une idée abordée lors du Forum de développement humain. Elaboration des projets et suivi des plans d’action  «L’importance de l’action associative en tant que vecteur dynamique de développement social» a été fortement soulignée lors des travaux du forum du développement humain (FDH), organisé lundi dernier à Safi. La rencontre, présidée par Abderrahim Harouchi, ministre du Développement social, de la Famille et de la Solidarité, a particulièrement insisté sur la nécessite de la participation des différents acteurs à l’élaboration et au suivi des plans d’action. Après plusieurs villes, le forum de Safi aura été le quinzième du genre. Ces rencontres sont organisées pour réaliser des échanges entre différents acteurs locaux de développement. La formation sur les techniques de gestion des projets et l’incitation des associations à travailler en réseau sont aussi au programme. «Le développement invite à intervenir dans une dialectique participative pour lutter contre les facteurs occasionnant indigence et marginalisation», a indiqué le ministre. La priorité est désormais accordée à la mise à niveau de l’action associative. Cette dernière bute encore contre les problématiques de la gestion scientifique, financière et comptable. En plus des aides financières, l’objectif prioritaire du pôle social est de consolider les capacités des associations. Au niveau national, ce sont 1.360 projets associatifs qui ont bénéficié d’une enveloppe budgétaire estimée à 210 millions DH au cours de cette année. Mais l’Etat ne peut pas assurer à lui seul le développement. «De fait, c’est une responsabilité partagée entre le gouvernement, les élus, les entreprises économiques et la société civile», ajoute le ministre. Une journée d’information a été organisée dans le domaine pour présenter les crédits alloués au titre du programme prioritaire de l’année 2005 et le programme de 2006. «Ces crédits qui ont atteint 99 millions de DH permettront de réaliser d’importants projets sociaux», explique Larbi Sabbari Hassani, wali de Doukkala-Abda et gouverneur de Safi. A noter que les forums de développement humain (FDH) sont organisés par le pôle social. Un pôle composé du ministère du développement social, de la famille et de la solidarité, du secrétariat d’Etat chargé de la famille, de l’enfant et des personnes handicapées, de l’Entraide nationale et également l’Agence de développement social (ADS). L’objectif est de recadrer en quelque sorte l’INDH pour que les opérateurs sociaux s’approprient le concept. Il s’agit aussi d’optimiser la formation via des outils de diagnostics participatifs et des techniques de gestion mieux adaptées aux projets sociaux. De notre correspondant, Mohamed Ramdani

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc