×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    Tanger: La ville renoue avec son carnaval d’été

    Par L'Economiste | Edition N°:2292 Le 07/06/2006 | Partager

    . Plus de mille personnes participeront à cette première édition. Grande soirée musicale prévue à l’issue de la manifestation. Un investissement de plus d’1 million de DH Les airs des meilleurs carnavals d’été du monde se retrouveront ce week-end à Tanger. Samba et rythmes latins mais aussi un recueil des genres artistiques traditionnels locaux compléteront le décor lors de la première édition du carnaval de la ville. Du moins c’est ce que promettent les promoteurs de l’événement. Au total, plus de 40 troupes de différents pays feront le détour par Tanger. A tout seigneur tout honneur, c’est le Maroc qui sera le plus représenté avec plus de 400 carnavaliers représentant les différents arts et folklores du pays: taktouka du Nord, fantasia et chameliers du Sud, Kelaat Mgouna, Guelmim, Khénifra, etc. Pendant deux jours, Tanger deviendra la capitale du spectacle et du folklore marocain. A ces artistes, s’ajouteront des troupes représentant les arts espagnols: flamenco et les coros rocieros de Séville et Grenade. Sont aussi de la fête plus d’une centaine de personnes représentant plusieurs troupes de pays européens. L’Afrique est également invitée à cette fête haute en couleur. Des troupes de Guinée, du Kenya, de la Gambie et du Sénégal sont annoncées. Les élèves de l’école espagnole de Tanger participent au show et prendront part à la grande parade. Le carnaval prévoit aussi un défilé de carrosses avec des figures dignes du carnaval de Rio. Une troupe brésilienne est d’ailleurs attendue. Les autres chars porteront des figures animées telles qu’un tigre géant, un dragon asiatique, etc. Au total, ce sera pas moins de mille personnes qui seront de la fête ce samedi 10 juin à Tanger. Pour encadrer tout ce beau monde, Med Events, l’agence chargée de l’organisation de l’événement, a mis en place un réseau d’une soixantaine de collaborateurs. Ces derniers auront la charge de gérer et d’organiser le passage des carnavaliers. La sécurité sera assurée par une centaine d’agents de sécurité. Finalement, c’est le trajet le long des boulevards Pasteur et Mohammed V qui a été sélectionné. La procession démarrera à Hasnouna, avenue Hassan II et déambulera jusque vers la Place des Nations, terminus de la parade. A noter que dimanche, une grande soirée musicale y sera organisée. Onze groupes issus de différents horizons animeront la place dans le cadre d’un concert gratuit. L’ambition des organisateurs du carnaval est de renouer avec la tradition. En effet, dans les années 80, la ville organisait une manifestation dans ce genre. Pour la réussite du projet, les promoteurs ont misé gros. «Le budget actuel de cet événement dépassera le million et demi de DH, dont près de 80% viennent de nos fonds propres», explique Khalil Tassi, directeur de Med Events.


    La musique gagne le détroit

    L’organisation du carnaval de Tanger vient enrichir les rendez-vous culturels de la ville. Le précurseur de l’animation reste l’Institut français de Tanger-Tétouan qui a à sa charge la gestion et l’organisation de deux grands événements, le Salon international du livre et les Nuits de la Méditerrannée. S’y ajoutent, dans un style plus éclectique, le Festival Tanjazz, organisé par Philippe Lorin. Cette année, la septième édition a réussi à drainer un monde fou lors du concert de Dany Brillant (cf.www.leconomiste.com). Le carnaval s’inscrit, lui, dans un genre plus populaire.De notre correspondant,Ali ABJIOU

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc