×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Résultats semestriels
IB Maroc portée par l’international

Par L'Economiste | Edition N°:3156 Le 25/11/2009 | Partager

. La société réalise en 6 mois le résultat de l’an dernier . 73% du chiffre d’affaires prévisionnel atteints à fin septembreBONNE récolte semestrielle pour IB Maroc. A fin septembre, le spécialiste de l’architecture des systèmes d’information voit ses principaux indicateurs financiers se bonifier de plus de 57%. En dépit d’une conjoncture globale plutôt difficile, IB Maroc réalise un chiffre d’affaires de 174 millions de DH, en croissance de 65%. Cette orientation positive de l’activité est fondée, selon le management de la société, sur l’accroissement des ventes à l’export (Sénégal, Algérie, Mauritanie et la République démocratique du Congo). Ces quatre marchés représentent désormais 10% du chiffre d’affaires global de l’enveloppe. Et pour les développer davantage, le groupe a pris des participations capitalistiques dans une société algérienne et une autre ivoirienne (cf.www.leconomiste.com du 16 octobre 2009). Suivant la même tendance que le chiffre d’affaires, le résultat d’exploitation enregistre une hausse de 56,5% à 22,3 millions de DH. Cette évolution est basée sur le doublement des achats revendus de marchandises qui a atteint 94,4 millions de DH. S’ajoute à cela, aux dires du management, la recrudescence de 31,4% des achats consommés de matières et fournitures qui se fixent à 22,8 millions de DH. Enfin, IB Maroc a subi un alourdissement de 16,6% des charges de personnel à 18 millions de DH consécutive aux divers recrutements opérés. Il ne faut pas oublier la hausse de 13,8% des autres charges externes qui se sont chiffrés à 13,6 millions de DH. Par conséquent, la marge brute reste stable à 12,8%. Le résultat financier, pour sa part, intensifie ses pertes. Il creuse son déficit de 47,7% à -1,5 million de DH. Il pâtit, selon le marché, de l’alourdissement des charges d’intérêts compte tenu de l’augmentation de l’activité. En effet, elles se sont établies à 1,5 millions de DH à fin septembre consécutivement au recours aux concours bancaires qui sont passé à 65 millions à la même période.Au final, le résultat net s’accroît de 65%, d’une année à l’autre, pour se hisser à 14,3 millions de DH. «A ce titre, la société a réussi ainsi en six mois ce qu’elle a réalisé un an», se réjouit Abdellatif Hadef, PDG d’IB Maroc. Partant, la marge nette se stabilise à 8,2%. Au volet des perspectives, IB Maroc envisage de dépasser les 240 millions de DH de chiffre d’affaires pour la période 2009-2010 dont 73% déjà réalisés à fin septembre. Ces réalisations ont permis à la valeur de se bonifier en Bourse durant les trois séances qui ont suivi la publication des résultats. Ce qui conforte les sociétés de Bourse qui recommandent ce titre aux investisseurs.M. A. B.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc