×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 172.689 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 216.351 articles (chiffres relevés le 2/6 sur google analytics)
Affaires

Résultats semestriels Managem porté par le cobalt

Par L'Economiste | Edition N°:2889 Le 27/10/2008 | Partager

. Les nouvelles réserves tirent le CA vers le haut. Dépréciation du dollar et dégradation du cours du zinc lestent toutefois les performances«LES cours du cobalt se sont enflammés»: une envolée profitable à Managem. En effet, le groupe minier et hydrométallurgique a achevé le 1er semestre sous d’assez bons auspices. En témoigne un CA consolidé qui s’est établi à 1,37 milliard de DH. Une amélioration de 16% par rapport au 1er semestre 2007, «impacté positivement par les prestations de gestion rendues aux filiales, la découverte de nouvelles réserves à Bou Azzer et l’évolution du cours du cobalt». N’étant pas en reste, cuivre et argent (dont les volumes ont progressé respectivement de 47% et de 22%) ont également apporté leur part à l’embonpoint général. Le résultat d’exploitation courant a affiché 194,5 millions de DH contre 188,1 millions durant la même période de l’exercice précédent. Une évolution qui s’explique par «l’effet combiné de la hausse du CA, atténué par l’augmentation des coûts de production provenant des amortissements et de la flambée des coûts des consommables».Portés par l’embellie, les comptes sociaux ne sont pas demeurés en reste. Le CA de Managem SA a inscrit 66,9 millions de DH. «Une progression impactée essentiellement par l’amélioration des cours du cobalt et l’augmentation des volumes vendus de ce matériau». Le résultat net, stimulé pour sa part par l’évolution du résultat financier, s’est situé à hauteur de 123,2 millions de DH. «Un plus de 75,5 millions de DH par rapport à la même période de l’exercice précédent», déclare-t-on à Managem. Et c’est grâce à la hausse des dividendes reçus que le résultat financier s’est inscrit à hauteur de 122,1 millions de DH, s’appréciant de 77,4 millions de DH. En amont de la progression du résultat net consolidé, un résultat net part du groupe en bonne santé, s’élevant à 88,3 millions de DH.Pour les contre-performances en revanche, le CA consolidé du groupe a accusé le coup suite à la baisse du taux de change dollar/dirham (-13%) et la dégradation du cours du zinc (-37%). La baisse des gains sur instruments financiers (-62,1 millions de DH), conjuguée à la hausse des impôts de 60,8 millions de DH ont également pesé négativement sur le résultat net consolidé. Etabli à 73 millions de DH, ce dernier s’est inscrit en recul de 72% par rapport au 1er semestre 2007. «L’augmentation des impôts provient essentiellement de l’aboutissement du contentieux fiscal», explique le management du groupe. Le résultat d’exploitation de Managem SA, quant à lui, s’amorce en repli de 40%. Derrière ce recul, un renforcement des investissements de prospection et de recherche et développement.


Alchimie

PRÉSENT dans le secteur minier depuis 1929, Managem travaille dans l’hydrométallurgie, un métier à forte valeur ajoutée. Sur le site de Guemassa dans la région de Marrakech, le groupe compte plusieurs unités et laboratoires d’analyses. But de cet arsenal, «améliorer la recherche-développement» pour «rationaliser la production». Et ce ne sont pas moins de 300.000 échantillons qui sont analysés chaque année. Le groupe développe d’ailleurs un procédé né il y a 20 ans déjà. Avec du charbon actif, quelques minerais et du cyanure, il arrive à fabriquer de… l’or! Il s’agit de la technique de métallurgie de l’or qui consiste en une mise en solution de minerais avec du cyanure dans des réacteurs agités afin d’en extraire de l’or par cémentation et absorption de charbon actif. L’or (en petites quantités) est ensuite séparé, raffiné puis transformé en lingots.Mohamed MOUNADI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc