×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 172.689 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 216.351 articles (chiffres relevés le 2/6 sur google analytics)
Affaires

Textile: L’offensive des entreprises turques

Par L'Economiste | Edition N°:2889 Le 27/10/2008 | Partager

. 45 exposants au 1er salon turc, à Casablanca . Recherche d’opportunités de partenariat ELLES sont venues en force à la 1re édition du salon turc de la mode et du textile qui s’est clôturé hier. Quarante-cinq entreprises, spécialisées en tissus, textile de maison, maille, fil, coton, vêtement pour femme, homme et nouveau-nés... ont fait le déplacement. «Ce salon ouvre une fenêtre pour le secteur textile marocain. Ces entreprises sont là non pas pour vendre mais plutôt à la recherche de partenariats et d’opportunités d’investissement», explique Aziz Alami Gouraftei, DG de l’Office des foires et expositions de Casablanca. «La démarche n’est pas concurrentielle mais plutôt de partenariat», insiste à son tour Haluk Ilicak, ambassadeur de la Turquie au Maroc. «Nos relations politiques sont excellentes, nous nous engageons à améliorer encore plus les relations commerciales», précise-t-il. En 2007, les échanges entre les deux pays se sont élevés à 920 millions de dollars. Sur les 8 premiers mois de 2008, ils ont déjà porté sur 890 millions de dollars. Les atouts du Maroc sont d’abord géographiques. Par ailleurs, la Turquie souhaite aussi bénéficier des accords de libre-échange passés entre le Maroc et les Etats-Unis, selon l’ambassadeur. «Nous souhaitons investir de nouveaux marchés, en l’occurrence l’Afrique subsaharienne et l’Amérique, dans les secteurs textile, fer/acier, machinerie et automobile». Les entreprises espèrent produire à partir du Maroc pour attaquer ces marchés à haut potentiel, selon Alami Gouraftei. A noter que ce premier salon s’est tenu à quelques jours seulement de celui du textile, Maroc Sourcing, organisé par l’Amith. C’est d’ailleurs pour cette raison que les entreprises turques n’y ont pas participé en masse. «C’est donc un problème de timing», ajoute l’ambassadeur. Il compte en toucher un mot aux organisateurs de Maroc Sourcing pour qu’à l’avenir ces deux salons soient tenus simultanément. Jihane KABBAJ

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc