×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 203.440 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 254.995 articles (chiffres relevés le 29/5 sur google analytics)
Affaires

Bourse: Les indices casablancais limitent la casse

Par L'Economiste | Edition N°:2889 Le 27/10/2008 | Partager

. Le marché résiste à l’onde de choc mondiale. Séance placée sous le signe de l’incertitudeL’emballement des Bourses mondiales semble avoir épargné, dans une certaine mesure, la place marocaine. Quand les principaux indices internationaux terminent sur des pics négatifs, la Bourse de Casablanca limite la casse. Le Masi finit la semaine à -1,53% à 11.935,46 points. Il améliore, tout de même, son score de la veille. De même pour l’indice des valeurs les plus liquides, qui concède 1,62% à 9.792,53 points. Ces contre-performances creusent un peu plus les performances annuelles à respectivement -5,98 et -6,42%. Idem pour la capitalisation qui, chemin faisant, ne cesse de diminuer. Elle s’élève à plus de 577 milliards de DH. Preuve de l’inquiétude et de l’incertitude régnantes, le volume est assez faible. Exclusivement réalisé sur le marché central, il s’établit à un peu plus de 342 millions de DH. «C’est là une marque d’attentisme de la part des investisseurs», explique un trader. Et d’ajouter, «à l’instar des places boursières internationales, notre marché est vendeur, les gens anticipent». De l’autre côté, pas d’acheteurs. «Ils ne font pas l’effort de payer au juste prix, tous attendent un retour à la norme», indique un autre.En dépit de cet environnement hostile, certaines valeurs (principalement les petites) sauvent la mise pour terminer la semaine en progression. A leur tête, M2M, gagne 4,69% à 737 DH. A l’inverse, les plus fortes baisses varient entre -5,97% pour Wafa Assurance à 2.238 DH et -5,29% pour Sonasid à 3.220 DH. Rappelons que le titre se place en tête des volumes d’échanges avec plus de 120 millions de DH.La baisse aura également impacté le secteur immobilier. Addoha, second volume de transactions (40 millions de DH), concède 3,70% à 134 DH. Alliances, fait légèrement mieux. Le titre perd 3,62% à 718 DH. «Il est à quelques dirhams de son cours d’introduction», relève un analyste. Toutefois, l’action réalise un volume intéressant pour la séance (29 millions de DH). Enfin, CGI suit la tendance, «en mieux». La filiale de la CDG voit son cours perdre 1,45% à 2.040 DH. Le secteur bancaire n’est pas en reste. A l’exception de AWB et de BCP, qui prennent respectivement 0,63% à 287,50 DH et 1,39% à 2.339 DH, les autres valeurs clôturent dans le rouge. Que ce soit sur Euronext ou à Casablanca, Itissalat Al-Maghrib perd du terrain. Le titre se replie de 0,29% à 172,50 DH pour 29 millions de DH de transactions. A Paris, l’action se déprécie, également, de 0,83% à 15,37 euros. Cependant, la performance annuelle de l’action reste meilleure que celle du secteur. M.A.B.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc