×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Dossiers

    Qui compose le Conseil d'administration

    Par L'Economiste | Edition N°:756 Le 27/04/2000 | Partager

    . Descriptif, ce livre comporte aussi commentaires et suggestions pour une
    meilleure application

    . Leadership, points forts, grande implication des acteurs les ingrédients pour transformer l'école

    Aujourd'hui qu'une réforme globale de l'enseignement est sur les rails, les préoccupations focalisent sur sa mise en application. Les craintes quant aux résistances qu'elle peut connaître sont grandes. D'ailleurs, comme l'avait indiqué M. Abdelaziz Méziane Belfkih lors de la journée d'étude organisée par l'Association Al Massar sur ce projet de réforme, «si uniquement 70% de cette mise à niveau sont correctement appliqués, les chances de succès seront grandes».
    Avis partagé par M. Mohamed Berdouzi, professeur à la Faculté de droit de Rabat et membre de l'équipe qui a travaillé aux coulisses de la Commission Spéciale Education-Formation (COSEF) (1). Ce dernier vient d'éditer un ouvrage intitulé «Rénover l'enseignement: De la Charte aux actes». L'idée centrale consiste à montrer comment appliquer les recommandations de la réforme et éviter les dérives.
    Sur 176 pages, le livre de M. Berdouzi a traité des différents aspects de la réforme en abordant la question des langues, de la gratuité, des examens en passant par les programmes et la motivation entre autres. L'auteur s'est également intéressé aux acteurs de la réforme ainsi qu'aux nouveaux organes et établissements qui verront le jour. Descriptif des choix de la réforme, cet ouvrage se veut également exploratoire des politiques et des modalités de leur traduction dans les faits.
    Selon l'auteur, le texte de la Charte ouvre la voie non seulement à l'action mais aussi à la réflexion, pour développer des formules originales et innovatrices pour l'application de la réforme. «Cette grande réforme a besoin d'un leadership fort, impartial et imperméable aux calculs de courte vue et aux aléas des turbulences conjoncturelles».
    Un leadership haut et fort pour amener le pays à remporter cet enjeu est d'autant plus nécessaire que les pesanteurs socioculturelles, politiques, corporatistes et administratives qui ont longtemps retardé l'avènement même de la Charte sont toujours là.
    L'auteur met en garde contre le laxisme attentiste, improvisation incongrue, l'autoritarisme technobureaucratique qui sont autant de risques pouvant compromettre une meilleure application de la réforme. Celle-ci a également besoin de signes forts et palpables pour montrer que la transformation de l'école est effective. L'auteur pense notamment à l'amélioration des conditions de scolarité et de transport pour les étudiants, l'accès aux études supérieures même pour les1 personnes détenant d'anciens diplômes et la motivation des enseignants.

    Malika EL JOUHARI

    (1) 34 membres ont participé à la Commission qui a mis sur pied le projet de Charte de l'Enseignement.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc