×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Prospection pétrolière:

    Par L'Economiste | Edition N°:810 Le 14/07/2000 | Partager

    L'Onarep prépare le prochain round des permis off-shore• L'Office vient de signer un contrat avec l'Anglais IHS Energy. L'accord porte sur l'interprétation sismique relative à la zone atlantique Rabat-SafiMême si l'on ne voit pas l'ombre d'un derrick, les Marocains continuent d'y croire...L'hypothétique version du gisement pétrolier, dont la découverte serait tenue au grand secret par les autorités marocaines, a la peau dure. En réalité, les données objectives convergent plutôt vers l'éventualité de gisements off-shore. En tout cas, les indices se multiplient. L'Onarep avait signé l'année dernière un accord avec l'entreprise britannico-norvégienne, TGS-Nopec. L'objectif était d'enrichir et mettre à jour la base de données géophysique et sismique.L'Office vient de conclure un nouvel accord avec une entreprise, elle aussi Britannique, IHS Energy. Le contrat porte sur l'interprétation de données sismiques (réalisées par TGS-Nopec) relatives à la zone atlantique située entre Rabat et Safi.Un autre aspect de la collaboration IHS Energy/ Onarep porte sur les préparatifs au prochain round d'octroi de permis off-shore qui doit débuter au mois d'octobre prochain. Dans ce sens, l'Onarep doit lancer un appel d'offres international, IHS devant participer à l'évaluation des groupes. Parallèlement à son lancement officiel à Rabat, cette opération prévoit également des séances de road-shows techniques à Houston et Londres.Le groupe IHS Energy reste aujourd'hui le leader mondial dans le domaine de l'information relative à l'exploration pétrolière.Le Maroc parie fortement sur l'éventualité de gisements off-shore. Un accord relatif à la recherche et l'exploitation des hydrocarbures dans l'off-shore profond avait été signé au mois d'avril dernier entre l'Onarep et Shell. Celui-ci porte sur 5 permis de recherche pour une superficie d'environ 9.000 km2 située en haute mer à hauteur d'Agadir. Le regain de dynamisme que connaît le secteur de la prospection pétrolière au Maroc coïncide avec les progrès enregistrés par les techniques de forage. Le développement du forage horizontal ainsi que l'apparition de la reconnaissance sismique à trois dimensions permettent d'accéder à des gisements considérés jusque-là inaccessibles. Les nouvelles techniques autorisent d'ailleurs, des forages en eaux profondes, soit au-delà de 200 mètres. D'ailleurs, les profondeurs marines, objet de l'accord conclu avec Shell, concernent celles qui se situent entre 200 et 2.000 m.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc