×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Projet de budget: Un réel effort de transparence

    Par L'Economiste | Edition N°:492 Le 23/04/1999 | Partager

    · Le Rapport économique est prêt à temps
    · Pour la première fois, une grande partie du secteur public est rendue publique


    Parce que le ministre de l'Economie et des Finances a fait un trop long discours de deux heures, à la Fidel Castro, un point n'a sans doute pas assez été souligné: le projet de Budget est le meilleur du point de vue de la transparence qu'ait eu le Maroc depuis l'Indépendance.
    En plus des documents habituels, les représentants et les conseillers ont reçu une masse d'autres documents. Parmi ceux-ci, il faut noter la présence d'un rapport sur les entreprises publiques et le Rapport Economique (Les lecteurs de L'Economiste trouveront tout au long de cette semaine dans nos colonnes, des synthèses et des analyses de ces deux documents). Rappelons que le Rapport économique est promis depuis près d'une dizaine d'années, mais que c'est la troisième fois qu'il est réellement fait et rendu public. C'est la première fois qu'il est prêt à temps, juste au moment où les élus ont à juger du projet de Loi de Finances.
    De ces deux documents, c'est le Rapport économique qui a le plus de valeur, qui présente avec le plus de rigueur la situation de l'environnement économique. Le Rapport sur le secteur des Etablissements et les Entreprises publics, lui, pêche par de nombreux points, mais il a le mérite d'exister. Dans ce sens, il lance une habitude sur laquelle aucun gouvernement ne pourra plus revenir. Certes, on peut reprocher au gouvernement de M. Youssoufi de ne pas avoir tenu la promesse d'intégrer le détail des relations entre l'Etat et le secteur public dans le corps même du projet de Budget, mais c'est néanmoins le premier gouvernement à rendre publique une partie de l'information.
    Certes, le lecteur cherchera vainement les conclusions des audits. Certes aussi, il cherchera vainement les prises en charges par les établissements publics de dépenses des ministères de tutelles. Il faut espérer que ces éléments importants pour la qualité de la gouvernance dans le secteur public seront présents l'année prochaine.

    Nadia SALAH

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc