×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Pétrole: L’AIE relève sa prévision de demande pour 2008

Par L'Economiste | Edition N°:2674 Le 17/12/2007 | Partager

. Elle table sur un hiver normal après des températures douces L’Agence internationale de l’énergie (AIE) a relevé sa prévision de demande de pétrole pour 2008 à cause des pays émergents, et notamment de l’Arabie saoudite, mais juge toutefois que la situation du marché pour l’hiver donne des signes d’amélioration grâce à l’offre de l’Opep.Dans son rapport mensuel paru vendredi dernier, l’Agence, qui défend les intérêts des pays consommateurs, table sur une hausse de 1,1% sur un an de la demande de pétrole 2007 à 85,7 millions de barils par jour (mbj), un chiffre en baisse de 60.000 barils par jour (bj) comparé au précédent rapport.A l’inverse, pour 2008, la prévision de demande mondiale a été revue à la hausse de 115.000 barils par jour à 87,8 mbj (+2,5% sur un an), notamment à cause de la demande en Arabie saoudite et plus généralement dans les pays hors OCDE. L’AIE table aussi sur un hiver normal après les températures douces de l’hiver 2007. Parallèlement, l’offre mondiale a atteint 86,5 mbj en novembre, en hausse de 55.000 bj comparé à octobre, mois où l’offre avait déjà progressé de 1,5 mbj par rapport à septembre.Les livraisons pétrolières en provenance de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) continuent d’augmenter, malgré le maintien des quotas officiels de production lors de la dernière réunion du cartel le 5 décembre.L’augmentation de l’approvisionnement a débuté «bien avant le 1er novembre», date d’entrée en vigueur de la hausse de production décidée par l’Opep en septembre. Elle provient principalement de l’Irak (+330.000 bj entre août et novembre), pays qui n’est pas soumis aux quotas de production, et de l’Angola (+70.000 bj), nouveau membre qui vient de recevoir un quota.Alors qu’une période de maintenance dans les Emirats arabes unis a amputé de 180.000 bj l’offre de l’Opep en novembre (31,1 mbj), la production des Emirats va retrouver son rythme de croisière, contribuant à la tendance haussière de la production du cartel.La production de l’Arabie saoudite, premier producteur mondial, a de son côté atteint 9 mbj en novembre, un sommet depuis octobre 2006. La capacité excédentaire de production du cartel est évaluée à 2,5 mbj.Les prix élevés du pétrole, qui a frôlé 100 dollars en novembre et décembre, commencent à peser «à la marge» sur la demande en Europe et en Amérique du Nord, particulièrement sur celle de chauffage.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc