×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 205.794 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 264.541 articles (chiffres relevés le 5/6 sur google analytics)
International

ZLE Tunisie-UE: Le compte à rebours enclenché

Par L'Economiste | Edition N°:2674 Le 17/12/2007 | Partager

. Début 2008 disparition des derniers tarifs douaniers pour les produits industriels. Négociations au niveau bilatéral pour les services et l’investissementDERNIÈRE ligne droite avant la fin du processus de démantèlement douanier mis en place dans le cadre de la zone de libre-échange entre la Tunisie et l’UE. Début janvier verra en effet la fin de la période transitoire de l’accord d’association et la suppression des derniers droits de douane sur les produits industriels. Concrètement, début 2008 verra la disparition des derniers tarifs douaniers pour les produits industriels. Le libre-échange concerne exclusivement les produits industriels annexés dans les quatre listes de l’accord d’association. Les produits agricoles et agroalimentaires et les services demeurent eux protégés par des barrières tarifaires. Précision toutefois : les produits seront en contrepartie soumis aux impôts locaux, tels l’impôt sur la valeur ajoutée et l’impôt sur la consommation.En faisant le bilan de la période transitoire dans un récent point de presse, le ministre tunisien du Commerce et de l’Artisanat, Ridha Touiti, n’a pas caché son satisfecit face aux réalisations. La période passée a été marquée par la consolidation des fondamentaux économiques, par l’amélioration des échanges commerciaux avec l’Europe. . Effets positifsEntre 1996 et 2006, les exportations tunisiennes vers l’UE ont en effet progressé de près de 10% en moyenne par an. Pour leur part, les importations se sont accrues de 7,5% en moyenne par an. L’UE demeure ainsi le principal partenaire commercial du pays avec 80% des exportations et 70% des importations. Sur le volet microéconomique, les effets positifs de la période transitoire ont été perceptibles. Selon de nombreux observateurs, le tissu économique tunisien a pu tiré son épingle du jeu. Les différents programmes d’accompagnement et notamment le programme de mise à niveau industriel, le programme de modernisation industrielle et la création du fonds d’accès aux marchés extérieurs (Famex) ont eu à cet égard un rôle important. La prochaine période sera marquée par la poursuite de la baisse des tarifs douaniers avec les autres partenaires dans le cadre d’accords de libre-échange bilatéraux (le Maroc, Jordanie, Egypte, Turquie) ou multilatéraux (accord d’Agadir,…). La nouvelle étape sera également marquée par la poursuite des négociations au niveau bilatéral et dans le cadre euroméditerranéen au sujet de la libéralisation des services et de l’investissement. De même, l’enclenchement des négociations concernant la libéralisation des produits agricoles et pêche maritime et industries agricoles.Pour rappel, signé le 17 juillet 1995, l’Accord d’association prévoit l’instauration progressive d’une zone de libre-échange entre la Tunisie et l’Union européenne au sein de l’espace économique euroméditerranéen.L’Accord prévoit le démantèlement progressif de la protection tarifaire tunisienne sur les produits européens selon un calendrier s’étalant sur une période transitoire de 12 ans et fractionnée en 4 étapes.Yousra MAHFOUD

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc