×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie Internationale

    OMC: Le Néo-Zélandais Mike Moore entame son mandat demain

    Par L'Economiste | Edition N°:585 Le 01/09/1999 | Partager

    · Après un mandat de trois ans, M. Moore cédera sa place au Thaïlandais Panitchpakdi

    C'est demain que le Néo-Zélandais Mike Moore prendra ses fonctions à la tête de l'OMC (Organisation Mondiale du Commerce). Ce "self made-man" a débuté sa carrière en tant que maçon et a connu une ascension fulgurante. Il deviendra, vingt-cinq ans plus tard, Premier ministre en 1990. Mais cet homme âgé de 50 ans, issu d'une famille pauvre et doté d'une ambition débordante, s'est surtout illustré comme Ministre du Commerce extérieur de 1984 à 1990, période pendant laquelle il devient un fervent défenseur du libre-échange. Ses ambitions, il les résume ainsi: "Les seuls postes à obtenir en politique son ceux de Premier ministre ou de ministre des Finances. Tous les autres ne sont que des directeurs de succursales".
    Pour sa part, le Thaïlandais Supachai Panitchpakdi prendra donc ses fonctions dans trois ans, à la fin du mandat de Mike Moore. Cet ancien banquier de 52 ans, partisan convaincu de la libéralisation des échanges et la mondialisation, s'est désigné avocat des pays émergents. Il a notamment été vice-Premier ministre en charge des Affaires Economiques et est réputé pour ses talents de négociateur, spécialiste des dossiers internationaux. Il a été en particulier responsable du suivi du plan de redressement de 17,2 milliards de Dollars piloté par le Fonds Monétaire International et la Banque Mondiale en faveur de la Thaïlande.
    Fondée en avril 1994, alors que 125 pays avait signé les accords de l'Uruguay Round à Marrakech, l'OMC remplace le GATT (Accord général sur les tarifs douaniers et le commerce) le 1er janvier 1995. Elle devra consacrer la forte volonté d'une libéralisation tous azimuts du commerce mondiale et sera également dotée de moyens d'action accrus par rapport à son prédécesseur le GATT.
    Pour l'heure, l'OMC compte 135 membres, une trentaine d'autres pays, dont la Russie et la Chine, ayant demandé leur adhésion.
    Le dossier chaud qui attend le patron de l'OMC est le Round de Seattle qui démarre le 30 novembre prochain. L'objectif de ces discussions est un approfondissement de l'ouverture des marchés. Il se targuera ainsi de s'attaquer aux obstacles tarifaires et non tarifaires du commerce.
    Auparavant, M. Moore aura à étudier pas moins de 140 propositions déposées par les Etats membres. Selon les experts, le volet le plus épineux que M. Moore devra régler est celui de l'agriculture. Ce problème met fortement en conflit l'Union Européenne et les Etats-Unis, ces derniers n'étant pas satisfaits du degré d'ouverture des marchés européens. Cependant, outre les marchandises, la France s'obstine toujours à tenir tête à la puissance américaine en demandant notamment l'exception culturelle.

    Wissal SEGRAOUI (AFP)


    Le consensus des pays membres


    L'ensemble des pays impliqués dans les discussions se sont engagés à réduire leurs tarifs douaniers ou leurs barrières non tarifaires pour les produits étrangers. Ainsi, les pays développés ont accepté de réduire leurs droits de douane sur les produits industriels de 6,3 à 3,8% en moyenne. Ceci représente un abaissement non négligeable de 40% des taxes qu'ils prélèvent sur ce type d'importations. Pour la première fois, la communauté internationale a accepté que le commerce des services ou celui des idées (protection de la propriété intellectuelle) soit soumis aux règles de fair-play que l'OMC sera chargée de faire appliquer. L'ancien GATT ne surveillait que le commerce de marchandises.

    Wissal SEGRAOUI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc